Le ministère insiste sur la nécessité du dépistage chez les femmes de moins de 50 ans
Le ministère insiste sur la nécessité du dépistage chez les femmes de moins de 50 ans © maxppp

Comme tous les ans, le ministère de la Santé lance sa campagne de mobilisation en faveur du dépistage du cancer du sein. Cette année, les autorités veulent mettre l'accent sur le dépistage des femmes de moins de 50 ans qui présentent un risque aggravé.

Le cancer du sein est le plus fréquent avec 48.800 cas nouveaux. C'est aussi le cancer le plus meurtrier chez les femmes avec 11.886 décès pour l'année 2012.

Jusqu'à présent, seules les personnes à risque moyen bénéficiaient d'un suivi organisé. Nous allons désormais intégrer les personnes à risque aggravé dans les programmes de dépistage" a expliqué Marisol Touraine,

La ministre en charge de la Santé en lançant ce mercredi la campagne "Octobre rose".

Un cancer qui se soigne dans 9 cas sur 10

Depuis 10 ans, un programme de dépistage permet aux femmes de 50 à 70 ans de bénéficier tous les deux ans d'une mammographie remboursée à 100% par la sécurité sociale. La majorité des cancers du sein touchent les femmes de plus de 50 ans. Mais ils peuvent toucher des femmes plus jeunes ayant des antécédents familiaux ou des prédispositions génétiques. C'est le cas d'Angelina Jolie qui l'an dernier avait subi une ablation préventive des deux seins. L'actrice est porteuse d'une mutation très rare du gène BRCA1. Ce gène augmente le risque d'avoir un cancer du sein. Le ministère rappelle que dans 9 cas sur 10, s'il es détecté à temps, le cancer du sein se soigne.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.