Après des lancements à la chaîne sans échecs, Ariane mise gros sur la production en série de fusées Ariane 6 pour conserver sa main-mise sur le marché aérospatial.

Avec la mise en service d'Ariane 6 d'ici 2020, une fusée moins chère et plus rapide à assembler, le géant aérospatial européen espère étouffer ses concurrents américains.
Avec la mise en service d'Ariane 6 d'ici 2020, une fusée moins chère et plus rapide à assembler, le géant aérospatial européen espère étouffer ses concurrents américains. © AFP / IAN LANGSDON

Ce vendredi, Arianespace effectue son neuvième lancement de l'année depuis le Centre spatial guyanais. La fusée Ariane 5 Vega, qui doit décoller de vers 19h, heure locale, transportera Intelsat 37e, 59e satellite de l'opérateur a être lancé par Arianespace depuis 1983, et BSAT-4a, le neuvième satellite de l'opérateur japonais de satellites de télédiffusion lancé par le groupe européen.

Arianespace, qui a battu en 2016 le record du nombre de lancements successifs sans échec, est leader sur le marché du lancement de satellites commerciaux. Le groupe aérospatial européen, menacé par la montée de lanceurs compétitifs, mise sur sa bonne notoriété et de nouveaux modes de production pour fabriquer ses lanceurs à la chaîne.

Coûts de fabrication divisés par deux

Ariane 6, qui transportera les satellites Galileo, sera assemblée à l'horizontale, dans des entrepôts près de Vernon, en Normandie. Un mode d'assemblage conçu pour réduire les coûts de production. Avec 118 jours pour Ariane 6 contre 170 jours pour assembler Ariane 5, le géant européen veut étouffer ses concurrents européens.

Sa fusée existera de deux modèles différents, pour s'adapter au poids des satellites qu'elle devra placer en orbite, et avec un coût moitié moins élevé que sa grande sœur, Ariane 5. Le premier lancement d'Ariane 6 est prévu pour juillet 2020 depuis Kourou, soit six mois avant le début du contrat avec Galileo. Date à laquelle Space X, le constructeur des milliardaires américains Elon Musk et Jeff Bezos (Amazon), devrait entrer en service avec la promesse de casser les prix sur des lancers de petite envergure.

© Visactu
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.