Au congrès mondial du cancer de Chicago on parle de l’importance d’une bonne hygiène de vie pour prévenir les récidives, mais aussi de l'intérêt de manger noix et noisette

Manger des fruits secs est excellent contre le cancer du colon selon une étude
Manger des fruits secs est excellent contre le cancer du colon selon une étude © AFP / CHASSENET / BSIP

Jusqu'à mardi prochain, les plus grands spécialistes mondiaux du cancer sont réunis comme chaque année au fameux congrès de l'ASCO, à Chicago, pour dresser le bilan des études cliniques les plus prometteuses réalisées dans le monde au cours de l’année écoulée. On va parler bien sur des thérapies, et des espoirs de rémissions prolongées que certaines peuvent susciter, mais pas seulement.

Plusieurs études mettent l’accent aussi cette année sur la prévention et l’importance de l’hygiène de vie pour éviter les rechutes

Deux études consacrées au cancer du côlon sont particulièrement parlantes, comme le résume le président du congrès. Elles démontrent que ce qu’on fait, ce qu’on boit et ce qu’on mange peut faire la différence. Ainsi, sur près de 1 000 patients soignés pour un cancer de stade avancé, on s’est rendu compte que ceux qui pendant leur traitement exerçaient une activité physique régulière, surveillaient leur poids, évitaient l’alcool, et suivaient un régime riche en fruits et légumes, en céréales, et pauvre en viande rouge ou en viande transformée, et bien ceux-là réduisaient leur risque de mourir de 42%, mais aussi celui de faire une récidive plus anecdotique, mais pourtant très sérieuse.

Cette autre étude américaine, invite les patients à manger des noisettes, noix amandes et autres noix de pecan

Une équipe de Boston a démontré sur à peu près 900 patients, là encore atteints de cancer du côlon, que consommer plus de 50 grammes par semaine de fruits secs réduisait quasiment de moitié la mortalité et le risque de rechute. Dans cette même étude, les chercheurs se sont en revanche rendus compte que la cacahuète, qui compte parmi les aliments préfères des américains, n’aurait aucune incidence sur le pronostic sans doute parce que la cacahuète n’est pas une noix mais une légumineuse, et qu’elle n’est pas métabolisé de la même façon dans l’organisme.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.