Invité de France Inter ce samedi dans On n'arrête pas l'éco, Olivier Bogillot, président de Sanofi France, a donné de nouvelles informations sur le futur vaccin contre la Covid-19. Les doses destinées à l'Europe seront fabriquées près de Paris, et le prix, pas encore définitif, ne devrait pas dépasser 10 euros.

Olivier Bogillot, président de Sanofi France, dans les studios de France Inter
Olivier Bogillot, président de Sanofi France, dans les studios de France Inter © Radio France

Le vaccin contre la Covid-19 sur lequel travaille le laboratoire Sanofi n'est pas encore prêt : "Quand on injecte un vaccin, on l'injecte à quelqu'un qui va bien donc on souhaite que la vaccination soit faite en parfaite sécurité. C'est pour cela qu'on va vite mais qu'on fait tout de même attention à ce que l'on fait", a rappelé samedi, dans l'émission On n'arrête pas l'éco, le président de Sanofi France, Olivier Bogillot. 

Le dirigeant explique que "le prix [de ce vaccin] n'est pas totalement défini, nous sommes en train de mesurer l'ensemble des coûts de production. Mais l'idée de ce partage de risque avec les États, c'est justement d'avoir un point de sortie en terme de prix qui sera le plus faible possible. On sera à moins de dix euros". Ainsi, des accords ont déjà été conclus avec des États : "Nous avons signé, cet été, la même semaine avec les Américains, les Européens et les Britanniques. Il y aura 300 millions de doses pour l'Europe et 100 millions aux États-Unis". 

"Que des concurrents arrivent avant nous, ce n'est pas un problème"

Le vaccin de Sanofi ne sera probablement pas le premier à arriver sur le marché, Donald Trump ayant promis aux Américains une distribution de vaccins dès le 1er novembre prochain. Mais pour Olivier Bogillot, ce n'est pas un problème : "Vous savez qu'il va falloir vacciner des millions, voire des milliards de personnes, donc il va falloir plusieurs fournisseurs de vaccins, qui seront capables de produire des millions et des millions de doses. Que des laboratoires concurrents arrivent avant nous, ce n'est pas un problème, on arrivera juste après, et on arrivera pour fournir nous aussi des centaines de millions de doses". 

"Chaque laboratoire utilise des technologies différentes, nous on utilise une technologie qu'on maîtrise bien puisque c'est la même que pour notre vaccin contre la grippe. Ce qui fera la différence, c'est leur efficacité, et s'ils sont bien tolérés". 

Production à Vitry-sur-Seine pour l'Europe

Le vaccin Sanofi ne sera peut-être pas, non plus, le moins cher : "La différence de prix peut être, pour nous, le fait qu'on utilise toutes nos ressources en interne", explique le patron de Sanofi France, pour expliquer l'écart avec des laboratoires qui promettent des vaccins autour de deux euros. 

En outre, le vaccin pour la plaque européenne sera fabriqué en France, à Vitry-sur-Seine, a annoncé Olivier Bogillot. "On a arrêté une partie de la production qui y avait lieu et on a ré-alloué nos ressources, et l'idée c'est qu'on utilise ce centre pour produire notre antigène sur le vaccin", explique-t-il, ajoutant que le laboratoire s'est associé à l'un de ses concurrents, GSK, "pour accélérer et faire en sorte que le vaccin soit plus efficace. Ce n'est pas quelque chose de commun de s'associer avec un concurrent". 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.