L'épidémie de Covid a généré une course mondiale au vaccin. De nombreux laboratoires sont en concurrence. Deux essais cliniques, l'un chinois et l'autre britanniques, suscitent l'espoir.

Des résultats prometteurs pour plusieurs essais de vaccin
Des résultats prometteurs pour plusieurs essais de vaccin © AFP / Nathan Laine / Hans Lucas

Ces travaux cliniques sont encore en phase préliminaire, mais les premiers résultats, publiés dans la revue scientifique The Lancet, sont prometteurs. 

L’un de ces vaccins vient de Chine, de Wuhan, le berceau même de l'épidémie. Les quelques 500 personnes qui ont reçu le vaccin, ont développé pour la plupart de nombreux anticorps, ce qui donne à l'organisme des armes pour lutter contre l'infection. 

L’autre essai, produit au Royaume-Uni, a également permis de développer l'immunité, d'empêcher, comme un rempart, le coronavirus de se propager.

Élément important dans les deux cas : les effets secondaires existent mais sont minimes : fièvre passagère, quelques douleurs musculaires.

Pour Frédéric Tangy, responsable du laboratoire d'innovation vaccinale de l'Institut Pasteur, la phase 3 de ces tests va être très importante. Surtout pour le vaccin britannique. "On est sur la bonne voie, explique-t-il, mais maintenant il faut montrer que ce vaccin est capable de protéger de l’infection, cela se mesure sur une population plus large".

Pour le moment, les tests ont été menés sur 1 000 personnes. "La phase 3 porte sur 20 à 30 000 volontaires", complète le chercheur. Les résultats de cette dernière phase sont espérés d’ici quatre mois. "Mais si les intermédiaires se révèlent positifs cela pourrait accélérer la commercialisation du vaccin, peut-être au début de l’année 2021."  

Quant aux chercheurs Français, ils sont aussi dans la course. "Nous avons un léger retard mais nous venons de débuter la première phase de notre essai", détaille Frédéric Tangy. L’Institut Pasteur s’est appuyé sur le vecteur de la rougeole. Les premiers résultats sont attendus cet automne.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.