Depuis plusieurs jours, le nombre des hospitalisations et des admissions en réa augmente de manière continue. Les niveaux restent largement inférieurs à ceux du pic d’avril dernier, mais se rapprochent de celui de la fin du confinement.

Un infirmier avec un patient à l’hôpital Delafontaine de Saint-Denis le 17 juillet 2020 (photo d’illustration)
Un infirmier avec un patient à l’hôpital Delafontaine de Saint-Denis le 17 juillet 2020 (photo d’illustration) © AFP / Joel Saget

Près de 25.000 nouveaux cas en trois jours. Depuis le début de l’été, on observe une hausse presque constante du nombre des nouveaux cas de Covid-19, qui s’explique à la fois par l’augmentation du nombre de tests réalisés, mais aussi par le retour progressif des Français dans les écoles ou les entreprises. En effet, la proportion de tests positifs augmente elle aussi : 4.9 % ce dimanche, contre 4,3 % quelques jours plus tôt, et seulement 3,9 % fin août.

Ce qui inquiète, c’est la régularité de la hausse du nombre de nouveaux cas enregistrés chaque jour. Et le fait qu’elle se retrouve aussi dans le nombre d’hospitalisations quotidiennes, qui ne cesse de grimper depuis deux mois.

Une hausse limitée des hospitalisations… mais qui ne ralentit pas

En lissant les chiffres sur 7 jours (ce qui évite les biais liés aux sous-déclarations le week-end, qui peuvent donner l’impression d’une forte augmentation le lundi suivant), on constate bien une montée constante de la courbe à partir de la moitié du mois de juillet : en deux mois, on est passé de 92 nouvelles hospitalisations le 6 juillet, à 116 le 6 août et 243 le 6 septembre. Si on prend le point le plus bas, atteint le 14 juillet (73 nouvelles hospitalisations), ces hospitalisations ont été multipliées par trois en moins de deux mois. Lundi, sur une seule journée, 448 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées.

Cette hausse se voit encore mieux si on l'appréhende à l'aune des datas disponibles depuis depuis la fin du confinement, le 11 mai : après un creux au cœur de l’été, la hausse est presque continue et semble destinée à rejoindre assez rapidement le niveau du 11 mai (460 nouvelles hospitalisations par jour, contre 243 ce dimanche 6 septembre).

En deux mois, quatre fois plus d’entrées quotidiennes en réanimation

Le nombre de nouveaux patients qui rentrent en réanimation chaque jour (donc atteints de formes graves du Covid-19) augmente lui aussi : de 10 en moyenne le 6 juillet, il a été multiplié par quatre deux mois plus tard, avec 41 nouvelles entrées en réanimation quotidiennes (là encore, en moyenne sur les sept jours précédents).

La hausse des hospitalisations risque logiquement de se poursuivre : mécaniquement, puisque les cas positifs augmentent, il devrait y avoir aussi une augmentation des patients hospitalisés. "L'hospitalisation et l'admission en réanimation n'est que le reflet de la situation épidémique d'il y a deux semaines et donc il est évident que dans les quinze prochains jours, il y a aura une augmentation, pas massive mais une augmentation quand même, du nombre de cas graves", expliquait ainsi le ministre de la Santé Olivier Véran samedi dernier.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.