Face à la lenteur de la campagne de vaccination en France, des sites internet s'appuient sur la data pour vous alerter dès qu'une dose est disponible, même si vous n'êtes pas prioritaire.

Vaccination dans un centre installé au parc des expositions de Toulouse, le 27 mars 2021.
Vaccination dans un centre installé au parc des expositions de Toulouse, le 27 mars 2021. © AFP / George Gobet

"Le déploiement des vaccins est d'une lenteur inacceptable", a encore déploré jeudi 1er avril l'Organisation mondiale de la santé qui appelle l'Europe à "accélérer le processus en renforçant la production, en réduisant les obstacles à l'administration des vaccins et en utilisant la moindre dose que nous avons en stock". En France, le gouvernement craint que 25 à 30% des doses soient perdues en raison des contraintes logistiques. "Ne jamais jeter de dose, c'est la règle de base", insistait le ministre de la Santé Olivier Véran, lors d'une conférence de presse, le 25 mars dernier.

Or, en fin de journée, les centres de vaccination peuvent se retrouver avec des doses non-utilisées dans des flacons déjà ouverts. Il suffit pour cela qu'un patient se soit désisté à la dernière minute ou qu'un vaccinateur ait réussi à extraire d'un flacon plus de produit que prévu. Pour éviter de jeter, certains centres vaccinent donc des personnes non-prioritaires. Souvent, ces patients tentent leur chance en frappant aux portes des différents centres. Parfois, des médecins sortent même dans la rue pour proposer à des passants une vaccination au pied-levé.  

Covidliste, pour ne jeter aucune dose

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Depuis mardi, un site internet tente de faciliter cette mise en relation entre centres de vaccination et personnes non-éligibles. Mis au point par deux particuliers et le docteur Antoine Roux, de l'hôpital Foch, à Suresnes (Hauts-de-Seine), Covidliste revendiquait plus de 75 000 inscrits ce samedi 3 avril.

Pour les rejoindre, il suffit de renseigner quelques informations comme votre nom, votre date de naissance, ou encore votre adresse. "Lorsqu'une dose est disponible (...), vous êtes mis en relation avec un centre de vaccination", promet le site internet qui n'en est qu'à ses balbutiements. À la recherche de centres partenaires, Covidlist s'engage à en communiquer une liste ces prochains jours. Quant aux nombreuses interrogations des internautes sur le recueil des données personnelles, le site assure respecter le règlement général sur la protection des données (RGPD) et promet une connexion anonymisée.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Les premières vaccinations grâce à Covidliste ont eu lieu ce samedi.

"Vite ma dose !", pour trouver un rendez-vous sur Doctolib

Pendant que des patients non-éligibles cherchent une dose, des personnes prioritaires n'ont toujours pas été vaccinées. C'est là qu'entre en jeu "Vite ma dose !", un outil du site CovidTracker, qui publie quotidiennement des données sur le suivi de l'épidémie en France. Cette page "détecte automatiquement le prochain rendez-vous disponible dans votre département", explique sur Twitter le fondateur de Covid Tracker, Guillaume Rozier. "Vite ma dose !" collecte plusieurs fois par jour les données du ministère de la Santé. S'il ne se concentre pour le moment que sur les créneaux proposés par Doctolib, il pourrait inclure prochainement ceux d'autres plateformes.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

VaccinPlanner, pour se préparer à une longue attente

Enfin, si vous ne faites pas partie des personnes prioritaires et que vous n'êtes pas pressé au point de bénéficier d'une dose en surplus, vous vous demandez peut-être tout de même quand viendra votre tour. Dans ce cas, un autre outil développé par CovidTracker peut vous intéresser. VaccinPlanner vous permet "d'estimer la date à laquelle vous pourrez vous faire vacciner contre la Covid-19 en fonction de votre situation et du rythme actuel de vaccination". Si, comme le rédacteur de cet article, vous avez 30 ans, que vous n'êtes pas un professionnel de santé, sans aucune pathologie particulière ni contre-indication, vous apprendrez que vous êtes 27 204 384e sur la liste d'attente. "Vous devriez pouvoir être vacciné entre le lundi 22 novembre 2021 et le jeudi 7 avril 2022." Entre 7 et 12 mois d'attente, c'est sans compter sur l'accélération de la campagne de vaccination maintes fois promise par l'exécutif.