La journaliste scientifique a été récompensée pour son reportage "Le baclofène et l'alcoolisme" diffusé lundi 21 mai 2012 à 7h15 dans "Reporter".

Voici son reportage

Six millions de français ont des problèmes avec l'alcool, 2 millions sont dépendants. Mardi 22 mai démarre un essai scientifique très attendu, avec un produit dont on parle déjà beaucoup : il s’agit du Baclofène.

Baclofene
Baclofene © MaxPPP / Julio Pelaez

Le Baclofène, un relaxant musculaire révélé en 2008, depuis que le professeur Olivier Ameizen, en grosse difficulté avec l'alcool, l'a testé sur lui avec succès. Mais les autorités médicale sont sceptiques, il faut prendre de fortes doses. Toutefois le bouche à oreille est tel que les patients réclament le Baclofene, certains médecins le prescrivent hors AMM, autorisation de mise sur le marché.

Au sein de l'association AUBES, association des utilisateurs de Baclofène, Alexandra oriente les patients.

Elle même a 30 ans d'alcoolisation. Que des échecs pour arrêter. Elle a pris du Baclofène, le principe c'est d'augmenter les doses progressivement.

Alexandra

__ Patrick aussi s'alcoolisait depuis 25 ans, un litre de whisky et plusieurs litres de bière par jour. Il a tout perdu : son travail de pâtissier, sa femme. Jusqu'au Baclofène. _Patrick_
__ Entrainant parfois quelques effets indésirables comme la somnolence, cette molécule agit sur la dopamine un neurotransmetteur aux effets apaisants, explique le docteur Renaud de Beaurepaire, qui fut l'un des tout 1ers en France à le prescrire. _Renaud de Beaurepaire_
__ L'essai démarre demain, avec 320 patients. La moitié qui prendra du Baclofène et l'autre un placebo, sera conduit par le docteur Philippe Jaury, lui aussi précurseur. Aujourd’hui, en 2012, alors que le professeur Ameizen avait alerté en 2008. Est-ce qu'on n'a pas perdu beaucoup de temps ? _Philippe Jaury_
__
target="_blank" href="http://admin.franceinter.fr/"> Les médecins peuvent-ils venir en aide à des patients qui ont tout essayé, en vain? Le docteur Baurepaire en fait une question d'éthique médicale. _Renaud de Beaurepaire_
__ L'essai scientifique durera un an. Encore de l'attente, qui débouchera enfin, espèrent les patients, sur une autorisation de mise sur la marché du Baclofène, pour soigner la dépendance à l'alcool.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.