L'Anses (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire) a recensé en moins d'un mois près de 250 cas d'exposition à des produits dangereux directement liées à l'épidémie : mauvaise utilisation de nettoyants, de solutions hydro-alcooliques, et même d'huiles essentielles... Elle rappelle certaines règles pour se protéger.

Même si on l'utilise fréquemment actuellement, le gel hydro-alcoolique n'est pas un produit anodin
Même si on l'utilise fréquemment actuellement, le gel hydro-alcoolique n'est pas un produit anodin © Radio France / Olivier Bénis

Les Français sont-ils assez informés sur les risques des produits qu'ils peuvent utiliser au quotidien pendant leur confinement ? Depuis plusieurs semaines, l'Anses a mis en place un suivi des appels aux Centres antipoison pour un motif lié au Covie-19, avec pour objectif d'identifier les situations à risque liées au confinement, qui multiplie les risques de contact avec des produits dangereux.

Du 1er au 24 mars, 245 cas d'exposition à des produits ont ainsi été enregistrés, et 92 demandes d'information. L'Anses a donc émis de nouvelles recommandations.

Méfiez-vous des nettoyants et désinfectants (et des mélanges)

Ils représentent près d'un tiers des cas d'exposition recensés. Parmi les situations à risque, on peut citer :

  • L'inhalation de vapeur toxique après un mélange de Javel et d'un détartrant (vinaigre ou ammoniaque, par exemple). Des produits qu'il ne faut pas mélanger, ils peuvent provoquer des difficultés respiratoires graves.
  • L'intoxication accidentelle de jeunes enfants avec ces produits.
  • Le non recours à des soins ou examens médicaux nécessaires suite à une exposition à un produit toxique... de peur d'être contaminé par le Covid-19 dans les services concernés.
  • Certains utilisent même des produits nettoyants ou désinfectants... pour se laver  ou nettoyer des aliments de peur qu'ils ne soient contaminés.

L'Anses recommande donc de bien respecter les consignes pour l'usage de ces produits, de ne pas les mélanger et de les conserver hors de portée des enfants, et de ne vous en servir que pour leur utilisation première (autrement dit, le ménage).

Faites aussi attention aux solutions hydro-alcooliques

Oui, elles sont utiles pour se laver les mains lorsque vous ne pouvez pas accéder à de l'eau et du savon. Mais elles restent des produits chimiques. L'Anses rappelle donc, suite à des recensements de cas le mois dernier, qu'il faut tenir ces produits hors de portée des enfants, tout comme les produits utilisés pour préparer ses propres solutions hydro-alcooliques. Elle recommande aussi, si vous tentez de fabriquer vos propres produits (ce qu'on ne vous recommande pas), de respecter scrupuleusement les consignes officielles de fabrication de l'OMS.

Les huiles essentielles, ces faux amis

Les Centres antipoisons répertorient aussi des cas d'auto-médication par utilisation d'huiles essentielles : soit par voix orale, prétendûment pour "renforcer les défenses naturelles" et "lutter contre le coronavirus", ou par voix aérienne (en spray) pour assainir un espace clos, comme votre appartement ou votre voiture.

Non seulement ces huiles n'ont aucun effet contre le Covid-19, mais elles peuvent même avoir des effets néfastes dans certains cas. L'Anses rappelle donc qu'il faut respecter les consignes d'utilisation (notamment sur la voie d'administration et le dosage), et surtout éviter toute utilisation si vous souffrez d'affections respiratoires, que vous êtes enceinte ou que vous allaitez.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.