"Once upon a try" propose, via l'application Google Arts et Culture, la plus grande collection en ligne de documents sur l'histoire des sciences et techniques. Avec l'aide de plus de 100 institutions ou musées de sciences répartis dans le monde, 200 000 documents et 350 expositions virtuelles sont disponibles.

Marie Curie dans son laboratoire rue Cuvier
Marie Curie dans son laboratoire rue Cuvier © Musée Curie

Qui a inventé les lunettes , la machine à coudre ? 

Qu'a écrit Albert Einstein à son collègue Jean Perrin en entrant à l'Académie des sciences ? 

A quoi ressemble le brevet de la première automobile? 

A toutes ces questions, un moteur de recherche peut donner des réponses. Mais l'application Google Arts et culture fait encore mieux ! 

Elle invite à regarder 200 000 objets ou documents originaux numérisés. Elle propose plus de 400 expositions et 200 visites virtuelles de lieux historiques ou d'expéditions.

Célébrer la science et démocratiser la connaissance

Lancé dans 23 pays dont la France ce mercredi 6 mars, le projet rend hommage aux grands inventeurs, à leur génie. 

C'est une célébration de la science et des innovations qui ont jalonné l'histoire de l'humanité 

précise Sixtine Fabre, responsable des partenariats de Google France Arts et culture. 

On y trouve des documents rares, peu montrés en raison par exemple de leur fragilité. La NASA met à disposition 127 000 archives de sa base de données, dont des photographies datant de 1915. 

Le CERN a mis au point une visite virtuelle du grand accélérateur de particules, une visite basée sur la technique Streetview. Ainsi, cet anneau de 27 km de circonférence où les chercheurs provoquent des collisions de particules, jusque là invisible au public, devient accessible à tous. 

Versailles, les brevets ou Marie Curie à l'honneur

En France, parmi les établissements ou institutions partenaires, on trouve Versailles. A travers des expositions virtuelles, un aspect inédit de la cour est mis en valeur : les innovations. Celles associées à la construction de l'édifice mais aussi celles promues à l'époque. Il y a dix ans, une exposition avait eu lieu sur ce thème. Les visites virtuelles, thématiques, reprennent les informations pour ceux qui les auraient manquées.  

"On peut ainsi comprendre comment il a été possible de gérer 9 500 mètres cubes d'eau nécessaires aux deux heures de spectacle sans faire exploser les tuyaux sous la pression" explique  Hélène Delalex, conservatrice du patrimoine. 

Moins prestigieux, le musée Pasteur ou le musée Curie voient dans la plateforme de Google un moyen de rendre plus visibles leurs collections. Dans un musée, la place manque et certains documents sont trop fragiles pour être sortis des boîtes. 

Ce projet de Google met à la disposition des établissements culturels les outils dont nous ne disposons pas et qui élargissent le public touché 

se félicite Renaud Huynh directeur du musée Curie. 

Selon lui, cette mise à disposition des documents numérisés permet à "un collégien du bout du monde souhaitant faire un exposé sur Marie Curie d'avoir des contenus disponibles".  

Une mine de documents écrits ou visuels

Pour Valértie Marchal, responsable des archives de l'Institut national de la propriété intellectuelle, qui ne dispose pas de lieu physique d'exposition : 

"c'est l'occasion de faire découvrir au monde entier notre patrimoine

On pourra ainsi découvrir les trésors cachés que constituent les brevets, surtout anciens. L'INPI a fait un choix assez large pour montrer que les brevets concernent la science dure, de grands hommes comme Pasteur mais aussi la vie quotidienne avec "de très jolies choses car au XIXème siècle, les inventeurs avaient à cœur de remettre de beaux brevets avec de belles planches, de la couleur, des échantillons parfois". C'est ainsi qu'on peut découvrir des tissus dessinés, des motifs de châles signés de grands couturiers.

"Once upon a try" met aussi en valeur des découvertes récentes ou en cours

C'est ainsi que la fondation Roland Moreno met à disposition des archives photographiques notamment de l'inventeur de la carte à puce, autodidacte de génie. Quant à la Fondation Tara Expéditions, elle peut, grâce à la plateforme, partager avec un public toujours plus large ses expéditions scientifiques autour de l'océan. Grâce à trois expositions virtuelles, tout le travail pédagogique réalisé sur l'Arctique, le plancton et les coraux bénéficient d'un enrichissement grâce aux possibilités techniques de l'application.

Google Arts et culture application gratuite à télécharger sur IOS et Android. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.