Chaque année pour la semaine de lutte contre le mélanome, le dépistage est gratuit. Mais cette annnée, il faut s'inscrire pour bénéficier de ce dépistage entre le 15 et le 19 mai.

Le dépistage est gratuit la semaine prochaine à condition de prendre rendez-vous.
Le dépistage est gratuit la semaine prochaine à condition de prendre rendez-vous. © Maxppp / Celik Erkul

Le mélanome, une forme de cancer de la peau, est celui qui augmente le plus rapidement en France : chaque année plusieurs dizaines de nouveaux cas sont déclarés, avec une augmentation de 10% par an depuis 50 ans. En 2015 selon l'Institut national du cancer, 14.300 nouveaux cas ont été dépistés.

Des consultations gratuites mais sur rendez-vous

Chaque année, le Syndicat national des dermatologues-vénérologues propose une semaine d'information sur les cancers de la peau, le plus souvent liés à l'exposition au soleil sans protection. Car si les carinomes, la forme la plus répandue de cancer de la peau, ont souvent un bon pronostic quoique souvent récidivants, le mélanome est plus rare (10% des cas) mais "doit être détecté dès le début de son évolution pour permettre une prise en charge précoce", et une ablation rapide, seul traitement efficace.

Cette année, quelque 300 dermatologues ont accepté d'ouvrir gratuitement les portes de leurs cabinets la semaine du 15 au 19 mai pour des dépistages (jusqu'à présent l'opération était organisée sur une seule journée dans des centres de dépistage). Mais pour éviter que les cabinets des dermatologues soient pris d'assaut, il faut désormais prendre rendez-vous, soit par téléphone au 0 805 53 2017 (numéro vert) soit sur la plateforme www.dermatos.fr.

Auto-examen

Quelques centres médico-sociaux prennent aussi part à l'opération, ainsi qu'un camion qui circulera en Seine-et-Marne. Mais les dermatologues qui participent à l'opération préviennent : pas question d'essayer de profiter de ces dépistages gratuits pour obtenir une consultation sans rien payer. "Il n'y aura aucun acte, traitement ni ordonnance", indique le syndicat des dermatologues-vénérologues, il s'agira bien d'un dépistage.

En attendant votre rendez-vous, ou si vous ne parvenez pas à en obtenir, les médecins recommandent également de procéder à un auto-examen en surveillant, au moins trois fois par ans, l'apparition ou la transformation des grains de beauté ou de lésions cutanées.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.