La Haute autorité de santé auditionne ce mercredi matin les trois laboratoires concernés (Boiron, Lehning, et Weleda). Elle prendra sa décision le 26 juin et la rendra publique le 28.

La Haute autorité de santé auditionne les trois laboratoires concernés pour décider si elle continue ou pas de rembourser l’homéopathie
La Haute autorité de santé auditionne les trois laboratoires concernés pour décider si elle continue ou pas de rembourser l’homéopathie © Getty / StockFood

Pour les trois labos, c'est un peu l'oral de la dernière chance. Dans son avis provisoire, adopté mi-mai, la Haute autorité de santé prônait l'arrêt du remboursement à 30%, en l'absence de preuves d'efficacité.

Ils vont tenter d'abattre leurs dernières cartes

Les trois laboratoires ont choisi de faire audition commune. C'est donc à trois qu'ils vont se présenter ce matin, pour une audition qui devrait durer à peu près une heure. Dans leur besace, des arguments scientifiques et solides, précisent-ils et notamment l'étude EPI 3 financée par Boiron il y a quelques années. Elle porte sur 8 000 patients et démontre, pour les douleurs musculo-squelettiques, les troubles nerveux, et les infections des voies aériennes supérieures, que l'homéopathie permet de réduire la consommation d'anti-inflammatoires, d’antibiotiques et de psychotropes sans perte de chance pour le patient. 

Pour les trois labos c'est une preuve d'efficacité. Pour leurs adversaires l'étude comporte des biais et n'a rien de concluant.
Les experts de la Haute autorité de santé en jugeront. 

L'enjeu de l'audition est d'abord scientifique et tourne autour du service médical rendu au patient par l'homéopathie. Mais d'autres arguments seront sans doute avancés : l'adhésion des Français - 72% croient à l'efficacité de l'homéopathie d'après un sondage Oxoda -, le nombre de médecins généralistes prescripteurs - ils seraient 34% d'après Boiron -. Et le coût de l'homéopathie : d'après l'étude EPI 3, toujours la même, un patient soigné à l'homéopathie coûterait 35% de moins à la Sécurité Sociale.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.