La dernière éclipse totale de Lune visible depuis la France métropolitaine avant trois ans et demi a lieu tôt ce lundi. Son pic sera à 6h15 du matin et sera observable depuis tout la France, à condition que la météo soit clémente et le ciel dégagé.

En juillet dernier, la météo avait masqué l'éclipse de Lune sur une grande partie de la France
En juillet dernier, la météo avait masqué l'éclipse de Lune sur une grande partie de la France © AFP / WILLIAM WEST

Pour beaucoup, ce fut un rendez-vous manqué : faute d'un ciel suffisamment dégagé, la superbe éclipse totale de juillet dernier a laissé un gout d'insatisfaction aux amateurs des phénomènes célestes. 

Pourtant, quand on peut l'admirer, le spectacle est grandiose. Lorsque la Terre est parfaitement alignée avec le Soleil et la Lune, elle fait écran aux rayons du Soleil et la Lune n'est plus éclairée. Ou plutôt si, mais si peu qu'elle devient rougeâtre ou brune. C'est le même phénomène qui colore en rouge les levers et couchers du Soleil vus depuis la Terre, lorsque l'atmosphère terrestre filtre les rayons, ne laissant apparaître que les rouges, pendant que les bleus divergent vers l'extérieur.

Pic à 6h15 du matin

La nuit prochaine, la Lune, entière, commencera à être grignotée par la gauche à partir de 4h34, heure française. Elle sera totalement éclipsée entre 5h40 et 6h40, avec un pic à 6h15 du matin. Si vous n'avez jamais eu l'occasion de voir ce phénomène, c'est l'occasion.

La prochaine éclipse totale visible depuis l'Europe aura lieu le 16 mai 2022, mais des éclipses partielles auront lieu dans l'intervalle. Des éclipses totales de Lune peuvent arriver deux voire trois fois par an. Elles correspondent à un concours de circonstances rare : il faut que la Terre se situe exactement entre le Soleil et la Lune. Encore faut-il que le ciel soit dégagé pour en profiter. Les nuages gâchent souvent le spectacle. 

Aucun télescope n'est nécessaire pour observer l'éclipse. Pour voir les cratères de la Lune, une simple paire de jumelles peut faire l'affaire. Dans plusieurs villes de France, astronomes et passionnés se donnent rendez-vous pour apprécier le spectacle, comme l'observatoire de Paris qui attend les amateurs au pied du pont Marie, côté rive gauche.

© AFP / Sophie RAMIS, Jonathan WALTER
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.