troisième malade d'un virus proche du sras en grande-bretagne
troisième malade d'un virus proche du sras en grande-bretagne © reuters

Il a fait plus de 800 morts en Chine il y a dix ans. Le virus du SRAS revient sous une forme encore méconnue par les scientifiques.

Depuis qu’il a fait sa réapparition, en septembre dernier, 18 personnes en sont mortes. Le 1er cas français vient d’être confirmé.

Agé de 65 ans, l’homme est actuellement sous la surveillance des médecins à Douai, dans le nord de la France. Il est dans un état jugé "préoccupant".

C'est sa seconde hospitalisation depuis son retour des Emirats Arabes Unis où il a vraisemblablement été contaminé, puisque cette région du monde est l’un des plus touchés par le virus.

Parmi les 18 décès officiellement liés à cette nouvelle forme de SRAS, 11 concernent l'Arabie Saoudite. Puis viennent la Jordanie, le Royaume-Uni et l'Allemagne.

Ecoutez les explications de Valérie Cantié :

1 min

SRAS

Fièvre, toux et essoufflement

Si les scientifiques ignorent encore la façon dont la nouvelle version du virus se transmet, ils savent qu’elle se manifeste sous les symptômes d’une infection respiratoire aiguë : fièvre, toux, essoufflement et difficultés respiratoires.

Comme le SRAS de 2003 donc, à ceci près qu’elle provoque aussi une insuffisance rénale rapide.

Vigilance

Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales et de la santé a rappelé ce mercredi que 30 cas de contamination dans le monde étaient confirmés, et que le public devait rester vigilant. Notamment les personnes de retour de voyage qui présenteraient les symptômes évoquées plus haut.

Françoise Weber est la directrice générale de l'Institut de Veille Sanitaire :

3 min

Invitée corona virus

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.