la france prend des mesures de précaution contre la fièvre ebola
la france prend des mesures de précaution contre la fièvre ebola © reuters

C’est l’épidémie la plus grave depuis la découverte du virus en 1976. La fièvre Ebola a déjà fait plus de 700 morts en Afrique de l’Ouest et le bilan continue de s’alourdir. Il n’existe pour l’instant aucun traitement. MSF a averti que le virus est "hors de contrôle"

Le bilan de l'épidémie de fièvre hémorragique ne cesse de s'aggraver avec plus de 1.300 cas et 729 morts au 27 juillet, dont 57 en 4 jours, a indiqué jeudi l'OMS.

La maladie touche la Guinée, le Liberia, la Sierra Leone, et a fait un mort au Nigeria, un passager arrivé à Lagos par avion de Monrovia via Lomé, ce qui a conduit deux compagnies aériennes africaines, Arik et ASKY, à interrompre leurs liaisons avec le Liberia et la Sierra Leone.L'inquiétude face à l'épidémie commencé à gagner le reste du monde. Médecins sans frontières a averti que le virus, qui a fait plus de 670 morts en Afrique de l'Ouest depuis le début de l'année, est "hors de contrôle" et qu'il y a un "réel risque de voir de nouveaux pays touchés".

Il n’existe pour l’instant aucun traitement

Pour l’instant les chercheurs ont identifié cinq souches différentes du même virus, trois d’entre elles sont particulièrement redoutables et entrainent à 90% la mort des malades.

Même si une équipe de chercheurs américains affirme qu’elle a mis au point un vaccin efficace à 80% sur les souris, il est très peu probable qu’il soit un jour réellement utilisable car le virus surgit dans des zones imprévisible. Pour être efficace il faudrait presque vacciner la totalité de la planète.

Pour Jean Claude Manuguerra, virologue a l’institut Pasteur, il faut avant tout mobiliser des moyens humains, pour surveiller les malades et empêcher la propagation de l’épidémie.

Si on trouvait un vaccin contre Ebola, à qui le donner ?

Un seul moyen, donc, pour tenter de stopper la fièvre Ebola : il faut isoler les malades, une tache souvent difficile, a l’échelle locale. Ces dernieres semaines, plusieurs équipes de la Croix Rouges ont été agressés et accusés de vouloir voler les ames des mourants.

Restent les mesures de contrôle des voyageurs à l’échelle internationale : la principale compagnie aérienne nigériane suspend tous ses vols vers les zones contaminées. Hong Kong annonce la mise en place de quarantaines pour les voyageurs qui ont des symptomes suspects. En Europe, la Grande-Bretagne appelle le personnel des aéroports et les medecins à la vigilancen, mais le personnel des douanes britanniques ne se sent pas correctement préparé à faire face à un éventuel voyageur porteur du virus Ebola arrivant au Royaume-Uni, a affirmé jeudi la dirigeante du syndicat du service d'immigration.

En France

Le risque d'arrivée du virus Ebola est faible, mais une "extrême vigilance" s'impose, déclare jeudi la ministre de la Santé Marisol Touraine dans une interview accordée au Parisien. Les autorités françaises ont déjà établi des recommandations aux voyageurs qui se rendent dans les pays d'Afrique de l'Ouest touchés par l'épidémie et le dispositif de veille sanitaire a été mis en alerte, mais aucune restriction de voyage n'a été prise, indique-t-elle.

Infographie Ebola
Infographie Ebola © ide
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.