Pour la première fois, la NASA a enregistré le bruit du vent sur Mars. Et c'est grâce à la toute dernière mission à s'être posée sur la planète rouge pour faire de la sismologie.

La sonde InSight
La sonde InSight © NASA/JPL-Caltech

Soyons honnêtes, si nous terriens étions dans la plaine martienne d'Elysium à cette heure-ci, nous trouverions le coin bien silencieux. Pourtant, il y a du vent de sable en ce moment à l'endroit où s'est posé la sonde InSight le 26 novembre 2018. Mais ce bruit est sourd. Tellement sourd qu'il a fallu le monter de deux octaves pour le rendre audible à l'oreille humaine.

Cet enregistrement du vent est en fait fortuit. Il a été capté par le sismomètre britannique alors qu'il enregistrait les vibrations des panneaux solaires. Ce son est donc celui généré par le vent dans les pétales de cellules photovoltaïques. Pour le professeur Tom Pike, de l'Imperial College London, l'ouverture des panneaux solaires est comme si InSight "ouvrait ses oreilles". Le bruit est comme celui d'un drapeau qui claque au vent. Il correspond à une vitesse du vent entre 18 et 25 km/h.

Un autre capteur, de pression, a également enregistré le son sur Mars. Cela donne un bruit plus aigu. Là encore, il a fallu le "trafiquer" un peu, c'est à dire l’accélérer 100 fois, pour le rendre audible. Quand le sismomètre à forte participation française sera déposé sur le sol (il est pour l'instant sur le pont de la sonde), il entendra lui aussi ces sons. C'est pour l'en protéger qu'il sera à l'abri d'une cloche de métal. 

Il est rare d'avoir du son de l'espace. Il y a 13 ans, les Européens avaient réussi à fournir le bruit de la descente infernale de la sonde Huygens, au travers de l''atmosphère de Titan une lune de Saturne... Un grondement extraterrestre tout aussi fascinant envoyé à la terre quasiment en temps réel.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.