SpaceX doit finalement reprendre les lancements de sa fusée Falcon 9 ce samedi 14 janvier, quatre mois après l'explosion de son précédent lanceur.

SpaceX
SpaceX © SpaceX

Des conditions météorologiques défavorables ont retardé au 14 janvier au plus tôt la reprise des vols de la fusée Falcon 9 de la société américaine SpaceX, clouée au sol depuis un accident en septembre.

SpaceX prévoyait de lancer lundi, depuis la base aérienne de Vandenberg, en Californie, dix petits satellites de communication mobile de la firme Iridium.

Le lancement est reporté en raison de vents forts et de la pluie sur Vandenberg. "Des conflits de calendrier avec d'autres lancements cette semaine font que la prochaine possibilité de tir pour Falcon 9 sera le 14 janvier", précise SpaceX.

La reprise des vols du Falcon 9 intervient alors que la société californienne d'Elon Musk a déterminé l'origine de l'explosion qui a détruit le lanceur et un satellite israélien en septembre dernier sur le pas de tir de Cap Canaveral en Floride.

10 satellites au programme pour Iridium

SpaceX doit lancer au total dix satellites pour Iridium Communications, qui seront utilisés pour des communications mobiles au sol, en mer et dans les airs.

Iridium s'est déclaré satisfait sur Twitter de l'annonce de SpaceX et de la date retenue pour le premier lancement.

Les malheurs du Falcon 9

SpaceX avait espéré reprendre les vols de Falcon 9 dès novembre, puis le 16 décembre avant de reporter la date en janvier. Son enquête sur l'accident du 1er septembre lors du remplissage de carburant avait conclu à une défaillance d'un conteneur sous pression à l'intérieur du réservoir d'oxygène liquide du second étage de la fusée.

L'explosion avait détruit un satellite de 200 millions de dollars de la société israélienne Spacecom, dont un canal devait être utilisé par le fondateur et patron de Facebook Mark Zuckerberg avec l'opérateur français Eutelsat pour fournir l'accès à internet en Afrique sub-saharienne.

Cet accident s'est produit quinze mois après une première explosion d'une fusée Falcon 9 peu après son décollage le 28 juin 2015, détruisant un vaisseau Dragon qui devait acheminer du fret à la Station spatiale internationale (ISS).

Avant ce premier revers pour la firme créée en 2002, SpaceX avait réussi 18 lancements d'affilée avec Falcon 9, dont six sur les douze prévus pour des missions d'approvisionnement de l'ISS dans le cadre d'un contrat de 1,6 milliard de dollars avec la Nasa.

Après l'accident de juin 2015, SpaceX a réussi huit lancements, parvenant même à plusieurs reprises à faire atterrir en douceur le premier étage du lanceur soit sur une barge flottante dans l'Atlantique soit sur le sol en Floride.

SpaceX compte réutiliser cette partie coûteuse de la fusée dans le cadre d'une stratégie de réduction des coûts de lancement.

ALLER PLUS LOIN |

►►► Falcon 9, le transport le moins coûteux vers l'espace

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.