Est-ce qu'on se lave trop ? Est-ce qu'on empêche nos "bonnes bactéries" de lutter contre les "mauvaises bactéries" responsables des mauvaises odeurs ?

Guillermo d'Alessandro : "Est-ce que vous pensez vraiment que le général De Gaulle prenait des douches tous les jours ?"
Guillermo d'Alessandro : "Est-ce que vous pensez vraiment que le général De Gaulle prenait des douches tous les jours ?" © Getty / Frodo Schering / EyeEm

Est-ce que le général de Gaulle puait ?

C'est (entre autres) la question que s'est posée le journaliste Guillermo d'Alessandro. Plus exactement : la douche quotidienne est-elle vraiment nécessaire ? Pour y répondre, il a mené l'expérience sur lui-même pendant un mois. Il témoignait au micro de Mathieu Vidard dans l'émission scientifique La tête au carré, ce vendredi.

Ecoutez son intervention dans l'émission :

Il explique : "Il faut savoir que la peau humaine est un film d’huile dans lequel des centaines de milliards de bactéries prolifèrent. Lorsque l’on se lave, on utilise un détergent qui va enlever toute cette huile et les bactéries vont devoir recoloniser ce territoire, immense pour elles.
Naturellement il y a les bonnes et les mauvaises bactéries – et quand ces dernières prennent le dessus, les mauvaises odeurs apparaissent (sudation, vestiaires de foot…)."

Faut-il vraiment prendre des douches tous les jours ?

Guillermo d'Alessandro : "Est-ce qu’on peut imaginer qu’une personne en 1937 prenait une douche tous les jours ? Les gens se nettoyaient, se lavaient les mains, le visage… mais n’avaient pas cette espèce de toilette intégrale qui est aujourd'hui devenue une injonction sociale. Et pourtant ces gens-là étaient parfaitement insérés.

J'ai voulu retrouver l’hygiène qu’on avait avant la Seconde Guerre mondiale :

se débarbouiller, éventuellement une à deux fois par an prendre un bain intégral, et le reste du temps vivre naturellement dans sa peau.

Les gens n’avaient pas cette obsession du récurage corporel tel qu’on peut l’avoir avec toutes les injonctions de la publicité hygiéniste et des cosmétiques."

Comment retrouver son équilibre bactérien ?

Guillermo d'Alessandro :

La première semaine est véritablement terrible, on dégage des miasmes véritablement turpides. Au bout d’une dizaine de jours, les choses se rééquilibrent.

A noter toutefois que Guillermo d'Alessandro n'a pas étendu son expérience aux bactéries buccales et qu'il a continué de se laver les dents tous les jours : "L’humanité ne s’est jamais lavée quotidiennement jusqu’aux soixante dernières années, mais elle s'est brossé les dents".

Outre le temps gagné et le gaspillage d'eau et de produits évités, à Mathieu Vidard qui lui posait la question, il a surtout retenu de son expérience un bénéfice dermatologique : une "peau plus soyeuse".

Et pour mener son expérience, pour que les bactéries puissent retrouver un équilibre, on peut ne pas prendre de douche quotidienne, à condition de suivre scrupuleusement ce mot d'ordre :

La seule condition, c’est d’avoir des vêtements propres tous les jours.

Son expérience l'a marqué... et ne lui a laissé qu'un seul regret : l'hydrothérapie des douches matinales. "Le massage tonique qui nous fait sortir de l’état un peu comateux de la fin du sommeil jusqu’au dynamisme de la journée qui s’annonce. Ça m’a manqué. Pour le reste j’ai continué".

Aller plus loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.