A quoi ressembleront nos villes en 2050 ? Quel moyen de transport pour aller travailler ? Et le travail, ça existera toujours ? Visite guidée de l’avenir chaque dimanche à 17h

Vers arenicoles
Vers arenicoles © Getty

Et si l'on vous dit qu'à partir d'un simple ver marin, un chercheur a développé un substitut du du sang humain ? C'est la découverte de l'ancien chercheur du CNRS, Franck Zal. Aujourd'hui, Fondateur de la Société de biotecnologies Hemarina, il travaille depuis 20 ans, avec passion, sur l'hémoglobine des vers arénicoles. Ces petits vers qui laissent des traces de tortillons sur la plages de l'Atlantique.

Les applications médicales semblent se multiplier : sang lyophilisé, greffe facilitée, ou encore pansement pour diabétiques. Raphaëlle Mantoux, a suivi ce biologiste sur le lieu qui a inspiré cet hémoglobine purifié. Il s'agit de la plage de Saint Jean du Doigt dans le Nord de la Bretagne à quelques kilomètres de Morlaix et plus précisément à marée basse...

En attendant l'autorisation des pouvoirs publics français, la découverte de Franck Zal fascine l'armée américaine. L'US Navy cherche déjà à se procurer des poches de sang lyophilisé pour soigner ses soldats plus rapidement...

Hemarina vient d'ouvrir une ferme d'élevage de vers marins sur l'île de Noirmoutier, une solution pour favoriser la reproduction des vers et pour éviter de défauner les plages de l'Atlantique.

►►► POUR ALLER + LOIN | Demain la veille de Dorothée Barba, dimanche à 17h
cette semaine : Biomimétisme : Fais comme l'oiseau !

Mots-clés :

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.