Encore un indicateur au rouge pour l'environnement. A partir de ce 2 août, les humains ont consommé la totalité des ressources naturelles que la planète peut renouveler en un an.

Nous vivons de plus en plus à crédit sur les ressources naturelles.
Nous vivons de plus en plus à crédit sur les ressources naturelles. © AFP / Getty Images / David Mcnew

Ce jour du dépassement est calculé par une ONG (Global Footprint Network - le réseau de l'empreinte globale) pour montrer à quel point nous surexploitons la terre et il avance chaque année.

Nous vivons de plus en plus à crédit sur les ressources naturelles. Il y a 20 ans cette journée du dépassement mondial tombait fin septembre, aujourd'hui c'est le 2 août explique Pierre Canet de l'organisation WWF, partenaire de cette journée : "L'an dernier c'était le 3 août. Nous avons donc perdu une journée. Cette date continue d'avancer, même si elle progresse moins rapidement que précédemment. On voit depuis cinq ans un plafonnement se faire mais une date qui avance toujours".

En 7 mois et 2 jours, nous avons donc coupé plus d'arbres ou pêché plus de poissons que ce que la Planète peut produire un an. Nous avons également rejeté dans l'atmosphère la quantité maximale de gaz à effet de serre que la Terre peut absorber rappelle Pierre Canet : "C’est l'ensemble des émissions de l'humanité de CO2 qui sont mesurées, c’est à dire tout ce qui a été brûlé en termes de charbon, de pétrole et de gaz et rejeté dans l’atmosphère. Nous voyons le 2 août le fait que nous sommes en train de rejeter plus de CO2 que ce que les océans et les forets sont capables d'absorber en un an."

A ce rythme de surexploitation des ressources naturelles, ce n'est pas une planète qu'il nous faudrait, mais presque deux.

Comment est calculé "le jour du dépassement"
Comment est calculé "le jour du dépassement" © Visactu /
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.