Elle a publié des photos sur les réseaux sociaux montrant de grosses traces de pieds dans la neige. Selon l’armée indienne, il n’y pas de doute, le Yéti est passé par là.

La découverte par l'armée indienne a été faite le 9 avril 2019.
La découverte par l'armée indienne a été faite le 9 avril 2019. © AFP / HANDOUT / INDIAN ARMY

Trois photos postées sur les réseaux sociaux en guise de preuve. Est-ce une blague de la part de l’armée indienne ou une véritable découverte ? Dans un tweet, elle écrit : "Pour la première fois, une équipe d’expédition en montagne de l’armée indienne a repéré les mystérieuses empreintes de la bête mythique, le Yéti, près du camp de base de Makalu, le 9 avril 2019. Ce camp de base est situé dans une zone isolée à la frontière népalo-chinoise." L’armée détaille : "Cet insaisissable homme des neiges n’avait été aperçu qu’au parc national de Makalu-Barun dans le passé". C’était en 1951, dans ce parc à la frontière entre le Népal et la région du Tibet, en Chine, par l’explorateur britannique Eric Shipton.

Un ours brun ?

Les traces mesurent 81 cm sur 38 cm. Mais selon des chercheurs, il s'agirait en fait d'un ours brun de l'Himalaya. Interrogé par l’AFP, un responsable de l'armée indienne déclare que les photos ont été publiées dans le but de "soulever un peu de questionnement scientifique". 

L’existence du Yéti n'a encore jamais été prouvée scientifiquement. En 2012, une équipe de scientifiques de l’université d’Oxford avait réalisé des tests ADN. L’échantillon : des poils qui étaient censés provenir du Yéti. Mais les poils analysés se sont avérés être des cheveux d’un ours polaire vivant il y a 40 000 ans.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.