Le maïs de Monsanto, autorisé par l'Europe
Le maïs de Monsanto, autorisé par l'Europe © Reuters

L'Union Européenne vient d'autoriser l'importation et la commercialisation de 19 OGM. Mais ce n'est peut-être pas une révolution, puisque chaque pays membre devrait avoir la possibilité de les interdire sur son territoire.

Voilà une décision qui devrait faire bondir José Bové, le plus connu des militants anti-OGM

L’Union Européenne vient d’autoriser, ce vendredi, l’importation et la commercialisation de 19 OGM (Organismes Génétiquement Modifiés) sur son territoire. Parmi ceux-ci, 11 produits sont fabriqués par le géant américain Monsanto. Les autres sont conçus par l’Américain Dupont ou par les Allemands Bayer et BASF.

Les agriculteurs européens vont avoir le choix entre plusieurs variétés de soja, de maïs, de colza, de coton ou de fleurs, destinés à l’alimentation des animaux et des êtres humains .

Mais, il y a un mais…

Chaque état membre a son mot à dire

Jusqu’ici, les membres de l’UE ne sont pas parvenus à un consensus, sur la question. Mais, une réforme sera présentée, mercredi prochain, aux différents gouvernements européens. Si elle est approuvée, chaque pays aura, alors, la possibilité d’interdire ces OGM sur son territoire , malgré l’aval donné par l’UE.

Les industries et les Etats-Unis critiquent, déjà, cette réforme, qui pourrait mettre un coup de frein aux importations d’OGM.

L’an dernier, l’Europe a importé pour plus de trois milliards d’euros d’OGM, en provenance, notamment, des USA.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.