Isaac Asimov ne serait pas déçu : deux intelligences artificielles ont réussi à communiquer dans un langage crypté et inconnu des hommes.

R2D2 et C3PO dans la foule, célébration Star Wars - Orlando 2010
R2D2 et C3PO dans la foule, célébration Star Wars - Orlando 2010 © Getty / Orlando Sentinel

Voici le genre de nouvelle que l'on relit plusieurs fois juste pour être sûr que l'on a bien compris l'information donnée et l'on se met à farfouiller un peu partout sur la toile à la recherche d'informations complémentaires.

La première trace écrite de cet événement remonte au 24 octobre dernier. Elle se trouve sur le site de la Cornell University Library. L'article est signé Martin Abadi et David G. Andersen, pour Google Brain et le projet Google Deep Learning. Pour grossir le trait, l'idée est de faire fonctionner des systèmes informatiques grâce à des neurones artificiels... L'article s'intitule sobrement « Learning to Protect Communications with Adversarial Neural Cryptography » ou comment apprendre à protéger nos communications grâce aux intelligences artificielles grâce à un système de cryptage. Jusque ici rien ne laisse imaginer une expérience qui pourrait bouleverser le cours de l'humanité, ni imaginer que Matrix ou Terminator étaient tout simplement une prévision juste de l'avenir.

Pour ce faire, Martin et David ont fait appel à trois intelligences artificielles : Alice, Eve et Bob. Et malheureusement pas HAL pour les plus cinéphiles d'entre vous. Il est précisé dans l'expérience que les chercheurs n'ont pas transmis de cryptage spécifique aux machines. L'expérience a été répétée 15000 fois et se décomposait ainsi : Alice créait un message, le cryptait et le transmettait à Bob qui devait récupérer la clé de cryptage et décoder le mot d'Alice, le tout de façon autonome. Eve, elle, devait intercepter le message et le lire.

Le problème c'est que si Eve a pu intercepter le message, elle n'a pas pu le décrypter. Ainsi, deux intelligences artificielles pourtant dotées d'un système "basique" ont appris au fur et à mesure, évolué et ont dépassé leurs créateurs en créant un langage compréhensible par elles seules.

Lors d'une conférence à l'université de Cambridge il y a peu, l'éminent scientifique Stephen Hawking s'exprimait sur les avancées de l'intelligence artificielle qu'il qualifiait de cruciale pour l'humanité, sans oublier de préciser que ce pouvait être la meilleure ou la pire des choses pour notre avenir. Les géants de la Silicon Valley, hors Apple et Elon Musk, se sont mêmes associés dans les recherches d'intelligence artificielle sous la bannière du Partnership on Artificial Intelligence. Et non Skynet, là encore, pour les plus cinéphiles d'entre vous.

Ainsi en 2016, deux robots nommés Alice et Bob se sont émancipés de leur créateur. Le rêve d'Isaac Asimov serait-il en train de se réaliser ?

La nuit dernière, j’ai rêvé, dit calmement LVX-1

Le robot qui rêvait, Isaac Asimov - 1986

ALLEZ PLUS LOIN

►►► Ré-écoutez la Tête au Carré du 7 novembre 2016 L’intelligence artificielle va-t-elle tuer l’homme ?

►►► Les transhumanistes arrivent en France - Secrets d'info du 30 octobre 2015

►►► Le téléphone sonne - Transhumanisme : vers un être humain "augmenté" ?

►►► Les robots vont-ils nous remplacer ? Grand bien vous fasse

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.