C'est une première : l'ONG Sea Shepherd accuse la pêche française d'être à l'origine de la mort de milliers de dauphins, en particulier au large de la Charente-Maritime et de la Vendée.

Dauphins au large du Morbihan et de la Loire-Atlantique
Dauphins au large du Morbihan et de la Loire-Atlantique © Maxppp / Thierry Creux

L'ONG a décidé de lancer une campagne d'information en France sur les mammifères pris au piège dans les filets des chalutiers. Sea Shepherd parle même d'extermination : l'an dernier, en février et mars, l'observatoire Pelagis, centre de référence sur les mammifères marins, a relevé près de 800 dauphins échoués sur les côtes atlantiques.

Pire, 800 dauphins qui arrivent jusqu'aux côtes, cela veut dire au moins 4.000 morts en mer. Des animaux qui seraient, selon Sea Shepherd, pris dans les filets des chalutiers pélagiques venus attraper du bar. "Le problème c'est que les dauphins évoluent avec les bars, et sont capturés en très grand nombre par ces filets, qui ne sont pas sélectifs", explique Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd en France.

"Des années que ça dure"

Selon elle, on ignore volontairement le phénomène chez les pêcheurs comme du côté du gouvernement. "Il y a une opacité qui est entretenue autour de ça. Normalement, la loi oblige les pêcheurs à déclarer les dauphins qu'ils capturent accidentellement. Sauf que l'État, jusqu'ici, a refusé de nommer un organisme qui soit habilité à le faire."

Pourtant les ministères de l'Agriculture et de la transition écologiques promettent de rester mobilisés : ils ont réuni le groupe de travail en charge de la question mercredi dernier. Pas suffisant, pour Sea Shepherd : "Une énième réunion, pour progressivement nommer un organisme qui recevrait les déclarations de captures accidentelles... Ça fait des années que ça dure, pourquoi est-ce qu'ils ne le font pas ?"

En plus de la désignation de cet organisme, l'ONG réclame en urgence l'interdiction de la pêche au chalut dans les zones de reproduction du bar. Elle appelle aussi le consommateur à n'acheter que du poisson pêché à la ligne.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.