France Inter revient sur les maladies neurodégénératives, sur la recherche et sur les causes, à l'occasion de la journée mondiale de la maladie d'Alzheimer.

En France, on estime à 900.000 le nombre de personnes atteintes d'Alzheimer
En France, on estime à 900.000 le nombre de personnes atteintes d'Alzheimer © AFP / JEAN-FRANCOIS MONIER

Plus de cent ans après l'identification de la maladie d'Alzheimer, il n'existe toujours pas de traitement qui permette d'en guérir ou d'en modifier efficacement l'évolution. A l'occasion, ce mercredi, de la journée mondiale consacrée à cette maladie, les spécialistes souhaitent sensibiliser la population sur la prévention, mais aussi les affections qui peuvent accroître le risque de contracter une maladie neurodégénérative, telles que le diabète, l'obésité la sédentarité.

►►► ÉCOUTEZ | Le zoom de la rédaction : quand les malades cohabitent

La maladie d'Alzheimer conduit à une détérioration de la mémoire et d'autres aptitudes intellectuelles et, progressivement, à la perte d'autonomie. Les causes de la maladie, impliquant des protéines anormales dans le cerveau, sont encore débattues et récemment la pollution a été évoquée.

Un cas toutes les quatre secondes

Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), on compte 47,5 millions de personnes atteintes de démences dans le monde et 7,7 millions de nouveaux cas chaque année, soit un nouveau cas toutes les quatre secondes. Des démences qui sont en réalité estimées comme étant la maladie d'Alzheimer dans 60% à 70% des cas.

En France, cela représente 900.000 personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer.

© Visactu

135 millions de cas en 2050

L'évaluation du nombre de personnes touchées devrait continuer à augmenter, non plus parce que l'on identifiait mal, jusqu'alors, les différentes formes de la maladie, mais parce que nous vivons de plus en plus longtemps.

Dans le monde, le nombre de cas de démences pourrait ainsi atteindre 75,6 millions d'ici à 2030, et 135 millions en 2050. Une hausse qui reposera en grande partie sur les pays à revenu faible ou intermédiaire, selon l'OMS.

En raison notamment d'une augmentation des maladies cardiovasculaires et de l'obésité, ainsi qu'un allongement de l'espérance de vie accéléré dans ces pays, qui représentent déjà actuellement plus de la moitié des cas de démences dans le monde.

Un coût de 818 milliards de dollars chaque année

Le fardeau économique et social des démences n'est près de diminuer, selon lui. Le coût mondial annuel des démences a déjà atteint 818 milliards de dollars (733 milliards d'euros), selon le rapport 2015 des experts de la fédération Alzheimer Disease International (ADI).

En France, entre 2001 et 2014, l'État a consacré près de 2 milliards d'euros à la recherche et la prise en charge de la maladie d'Alzheimer. Depuis 2014 et l'annonce du quatrième "plan Alzheimer", devenu "plan maladies neurodégénératives", aucun budget n'a été fixé pour les cinq ans à venir.

Où en sommes-nous de la recherche d'un traitement ?

A ce jour, aucun traitement n'existe contre Alzheimer, même si une molécule miracle, le donécopride, découvert en 2014, s'annonce prometteuse dans les années à venir pour retarder la maladie.

Les recherches tendent cependant à prouver qu'il existe plusieurs manières de prévenir les maladies neurodégénératives, grâce notamment à une amélioration du niveau de vie et d'éducation, une réduction des risques cardiovasculaires mais aussi un travail régulier du cerveau. Des exercices qui peuvent prendre des formes vastes : lecture, jardinage, bricolage, conversation et socialisation, mots-croisés, sudoku ou encore études supérieures.

La prise en charge des patients a, elle aussi, progressé. Habitat spécialisé, séances collectives, les centres d'accueil des malades et les maisons de retraite s'adaptent peu à peu aux besoins particuliers de la maladie. A l'image de cette maison de retraite, à Valenciennes, où Cécile Bidault, journaliste à France Bleu Nord, a effectué un voyage virtuel en train. Une thérapie qui permet de pallier les envies de fugue des patients atteints d'Alzheimer et limite les médicaments administrés pour contenir ces envies :

►►►ALLER PLUS LOIN | L'instant M : Alzheimer au prisme de la comédie familiale

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.