52 animaux vaches, moutons et chevaux morts "d'anthrax" (le nom anglais) dans les Hautes-Alpes depuis le mois de juin. 13 communes sont touchées, ce qui a obligé les autorités à prendre des mesures : vaccination des animaux, lorsqu'un troupeau est touché et antibiotiques de manière préventive.

La maladie du charbon est une maladie infectieuse foudroyante causée par une bactérie et touches moutons, vache et cheval. Parfois également l'homme
La maladie du charbon est une maladie infectieuse foudroyante causée par une bactérie et touches moutons, vache et cheval. Parfois également l'homme © AFP / Hemis / John FRUMM

La maladie du charbon, qui provoque la mort foudroyante chez les animaux, est très rarement contagieuse à l'homme. Elle est présente depuis longtemps en France, mais en sourdine pourrait-on dire. Ce sont les conditions météorologiques qui la font resurgir.

Son nom anglais "anthrax" porte à confusion. En français, la "maladie du charbon" est une maladie infectieuse foudroyante, causée par une bactérie qui se niche dans le sol sous forme de spore ce qui la rend extrêmement résistante. 

C'est en broutant que les ruminants sont contaminés

Du coup, les cadavres d'animaux malades qui sont enterrés, contaminent la terre pour des décennies. Mais le bacille se met en sommeil. À la faveur d'une période humide suivie de fortes chaleurs, les vibrions reprennent de la vigueur et se régénèrent. Les ruminants sont contaminés en mangeant l'herbe. En 24 heures, les animaux sont atteints d'une forte fièvre. Les symptômes diffèrent chez le mouton, le cheval et la vache. 

Les antibiotiques sont efficaces et en cas de foyer confirmé, les vétérinaires vaccinent tout le troupeau. Les animaux ne peuvent pas être déplacés pendant trois semaines, le temps que le vaccin immunise et que des opérations de désinfection soient réalisées. Le lait et la viande ne sont pas interdits à la consommation. 

Cette fièvre charbonneuse, qui donne des traces noires sur la peau, est transmissible à l'homme mais rare. La contagion se fait quand le bacille est en contact avec une plaie. 117 personnes ont été identifiées comme ayant été en contact, la moitié souvent salariées de société d’équarrissage sont actuellement sous antibiotiques de façon préventive.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.