Il fallait trouver un système qui permette de recueillir les déjections des astronautes. Plus que quelques heures pour déposer son idée, comme Guillaume Jarry et Jérémy Adam.

Kate Rubin dans l'ISS en octobre 2016 avant son retour sur Terre
Kate Rubin dans l'ISS en octobre 2016 avant son retour sur Terre © Nasa

Comment traiter les déjections des astronautes ? Actuellement, les voyageurs de l'espace utilisent des couches et doivent attendre parfois longtemps avant de trouver des toilettes pratiquables. Face à cet épineux problème, la Nasa séchait. Alors elle a demandé une solution à internet.

Vous avez plus de 18 ans ? Il est encore temps de déposer un projet sur le [site Hero X](http://sitehttps://herox.com/SpacePoop/guidelines). Comme ces deux jeunes Français, Guillaume Jarry et Jérémy Adam. L'un est développeur informatique, en télétravail pour une entreprise parisienne. L'autre, strasbourgeois également, est ingénieur en biomécanique. Ils ont 27 ans.

L’idée du projet – baptisé "l'enveloppe intelligente" – est de créer une poche vide que l’on forcerait à s’étendre pour créer une force d’aspiration. La poche serait liée à un tuyau dont l’extrémité ressemblerait à une sorte de grande coupe placée sous les sous-vêtements des astronautes.

Guillaume Jarry et Jérémy Adam concourent sous le pseudo Robert La Fondue, le nom du héros du film Fatal, incarné par Michaël Youn. Et ils ne sont pas seuls : 123 équipes sont déjà répertoriées sur le site Hero X, qui doit fermer ce mardi. Le gagnant, qui sera connu le 1er février, recevra une prime de 30 000 dollars.

Les équipes d'innovateurs qui se sont inscrits sur le site Hero X
Les équipes d'innovateurs qui se sont inscrits sur le site Hero X © Capture d'écran - Hero X

Visitez les toilettes de l'espace

Les astronautes doivent régulièrement attendre plus de 24 heures avant de trouver des toilettes. Les trois astronautes qui ont décollé récemment à bord de la capsule Soyouz ont par exemple dû patienter deux jours avant d'atteindre la Station spatiale internationale (ISS). La capsule russe est seulement équipée d'un petit WC portable, qui s'apparente à une carafe à air propulsé.

Il faut une solution facile pour des conditions encore plus difficiles

A l'avenir, lors de longues missions sur Mars qui pourraient intervenir dans les années 2030, la Nasa estime à six jours le temps où les astronautes seront privés de toilettes. Une fois dans leur volumineuse combinaison, "il est impossible à un astronaute d'avoir accès à son propre corps, même pour se gratter le nez", explique l'agence spatiale américaine. Il lui faut donc un système qui fonctionne à l'intérieur d'une combinaison et qui collecte urine, matières fécales et pertes menstruelles.

De plus, le procédé qui doit fonctionner pendant 144 heures, soit six jours, doit également se passer d'une intervention de l'astronaute, afin que ce dernier puisse garder les mains libres.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.