Aéroport Charles De Gaulle
Aéroport Charles De Gaulle © / http://bit.ly/YYrxWg

Airparif a publié son premier bilan annuel de la qualité de l'air autour des plateformes aéroportuaires. Celles ci génèrent une pollution considérable : l'impact des activités de Roissy est par exemple sensible à cinq kilomètres à la ronde.

La zone d’étude regroupe 118 communes, 650 Km2 et 1,6 millions d’habitants pour la zone Paris-Charles de Gaulle et 84 communes, près de 385 Km2 et1,6 millions d’habitants pour la zone Paris-Orly.

Les concentrations maximales sont observées à proximité des grands axes routiers qui dépassent la réglementation pour le dioxyde d’azote et pour les particules.Les contributions maximales des activités aéroportuaires en oxyde d’azote au plus proches des zones aéroportuaires sont de 30 % pour Paris-Charles de Gaulle , 6-7 % pour Paris-Orly et 5 % pour Paris-Le Bourget.

L'enquète deNathalie Fontrel spécialite de l'environnement à France Inter

►►► ALLER PLUS LOIN | Le rapport "Survol" d'Aiparif

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.