Ce projet un peu fou de Michael de Lagarde et Antoine Delafargue serait une première ! Départ aujourd'hui, arrivée prévue le 12 ! A suivre, donc...

Tests de mise à l'eau du sous-marin, et les premières plongées en lac par faible profondeur, avant le grand départ.
Tests de mise à l'eau du sous-marin, et les premières plongées en lac par faible profondeur, avant le grand départ. © Michael de Lagarde et Antoine Delafargue

Michael de Lagarde et Antoine Delafargue, tous les deux ingénieurs diplômés de l’école polytechnique, ont eu cette idée un peu folle : tenter la traversée de la Manche en sous-marin à pédales. Daniel Fiévet les a interrogé dans Le Temps d'un bivouac sur leur projet étonnant ; écoutez-les :

Michael de Lagarde :

On va pédaler chacun 8 à 12h par jour. La vitesse sera relativement lente, 1 à 2 noeuds (2 à 4 km/h)

A cette vitesse, on comprend qu'ils aient prévu une semaine pour relier la Queen Anne Battery marina à Plymouth, d'où ils sont partis ce matin, à leur port d'arrivée : le Port des Sablons à St-Malo... Une aventure que vous pouvez suivre sur leur blog, malicieusement intitulé "Poisson pilote" et qu'ils promettent de réactualiser régulièrement.

De Plymouth à St-Malo, le trajet de Poisson-pilote
De Plymouth à St-Malo, le trajet de Poisson-pilote © Michael de Lagarde et Antoine Delafargue

L’idée est de suivre le fond de la mer ; de rester tout le temps à environ 5 m au-dessus du fond. Autrement dit, à une centaine de mètres de profondeur.

Leur sous-marin, qu'ils ont conçu eux-mêmes, fait six mètres de long, pour un volume intérieur de deux mètres cube et un peu plus de trois tonnes. Visuellement, il n'est pas sans rappeler le sous-marin du professeur Tournesol dessiné par Hergé dans Tintin. Sa particularité, outre le fait que sa propulsion est humaine (à pédales, donc), est que c'est le plus petit sous-marin du monde. Il ne peut d'ailleurs embarquer que deux passagers.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.