Lac du Chambon en Isère
Lac du Chambon en Isère © Radio France / Gérard Fourgeau FB Isère

Le glissement de terrain s’accélère autour du lac du Chambon. La préfecture de l’Isère a renforcé les mesures de sécurité. Des militaires ont été envoyés sur place pour faire respecter l’arrêté.

Est-ce l’épilogue de ce feuilleton à rallonge ? Nul ne peut prédire quand la masse d’environ 800.000 mètres cubes va s’effondrer, mais la préfecture est en alerte. Une réunion d'urgence a lieu ce dimanche soir.

"Les masses en mouvement connaissent une nouvelle accélération dont les vitesses moyennes de déplacement augmentent de jour en jour. Le pied de la falaise s'est déplacé de 4 mètres vers l'aval depuis le début du mois de juillet " : voilà ce que l’on peut lire dans un communiqué publié ce dimanche matin.

Des mesures de sécurité renforcées

Une dizaine de militaires a été dépêchée sur place pour s’assurer que les mesures de sécurité soient respectées. Les autorités locales l’assurent : la vague provoquée dans le lac par un effondrement soudain n'affecterait pas la structure d'un barrage EDF en aval. Mais il ne faut pas non plus que des piétons soient pris au piège. Impossible donc d’emprunter les rives du lac du Chambon, de même que le GR50. Et désormais, interdiction de naviguer sur la retenue, d'accéder aux berges et de pêcher, et interdiction temporaire de survol de la zone sauf pour les aéronefs de secours et de l'État.

Les précisions de Laurent Gallien de France Bleu Isère.

Les riverains espèrent enfin la chute du pan

Depuis le mois d’avril, les habitants vivent au rythme des mouvements géologiques.

Philippe Raybaudi, l'un des porte paroles du collectif du Chambon, guette la progression (au micro de Sandy Dauphin)

Il y a trois semaines, toute la vallée s’attendait à un effondrement massif et soudain. Il n’avait pas eu lieu. Seuls quelques rocs étaient tombés.

Un petit pan de montagne tombe dans le lac du Chambon
Un petit pan de montagne tombe dans le lac du Chambon © MaxPPP / Marc Greiner

Et ça commence à être long pour les habitants. La route entre Grenoble et Briançon (RD1091) est coupée depuis le 10 avril, ce qui rend la vie quotidienne pénible. Des navettes en hélicoptère, ou fluviales, avaient été mises en place début juillet pour permettre aux riverains isolés de se rendre à leur travail. Elles ne peuvent donc plus effectuer de liaisons depuis ce dimanche.

Vendredi, le Premier ministre Manuel Valls a assuré devant des élus locaux à Mont-de-Lans (Isère) que l'Etat serait "au rendez-vous" pour financer les travaux nécessaires à la réouverture de la route et qu'il "n'abandonnera personne". Il doit participer aussi à la construction d'une piste temporaire sur l'autre rive du lac, décidée par le Conseil départemental pour désenclaver la vallée.

Infographie lac du Chambon
Infographie lac du Chambon © Radio France / Idé
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.