Selon une étude menée par des chercheurs de l'université de Washington, le cerveau des bébés est stimulé de la même façon lorsqu'ils touchent un objet que lorsqu'ils voient quelqu'un le toucher. Une connexion qui leur permet de faire le lien entre eux et les autres.

Le toucher est une étape fondamentale du développement des bébés
Le toucher est une étape fondamentale du développement des bébés © Maxppp / Caroline Arber/picture alliance / moodboard/Newscom

C'est une étude qui permet de comprendre un peu mieux comment les bébés développent leur apprentissage, et la conscience du monde qui les entoure : dans un article scientifique publié mardi, des chercheurs de l'université de Washington expliquent comment ils ont réussi à montrer pourquoi le toucher, le premier des cinq sens à être développé, est l'un des piliers du développement intellectuel des enfants. 

Les chercheurs ont utilisé des techniques d'imagerie récentes et sans danger pour le cerveau de jeunes enfants, pour montrer comment le cerveau interprète le toucher ; et pas seulement la sensation du toucher, mais aussi la vue de quelqu'un qui touche quelque chose. "Nous avons les outils qui permettent de voir comment le corps du bébé est représenté par son cerveau. Cela nous permet d'avoir un premier aperçu d'une conscience primaire de soi-même, qui est un élément de base de l'apprentissage social", explique Andrew Meltzoff, professeur de psychologie à l'université de Washington.

La même partie du cerveau stimulée pour un toucher "observé" ou "ressenti"

Pour cela, son équipe a utilisé une machine de magnétoencéphalographie permettant de capturer des images de l'activité cérébrale, lorsque les enfants étaient exposés à des objets à toucher ou à des vidéos montrant des adultes toucher des objets. Les scientifiques se sont focalisés sur le cortex somatosensoriel, une sorte de bande de tissus cérébraux qui va d'une oreille à l'autre, au sommet de la tête. Et il apparaît que cette région est stimulée à différents endroits et avec des forces différentes, selon la partie du corps sur laquelle est exercée un toucher : une pression sur la main provoque une stimulation beaucoup plus forte d'une pression sur le pied. 

Mais le plus intéressant, c'est que la même partie du cerveau est activée dans les deux cas, quand le toucher est directement perçu ou quand il est vu. La réponse obtenue avec un "toucher observé" est plus faible qu'avec un "toucher ressenti", mais cela était attendu, selon Andrew Meltzoff. L'élément-clé, c'est bien le fait que le toucher stimule indifféremment la même zone neuronale, que le bébé l'exerce directement ou non. 

Identification aux autres

Pourquoi c'est important ? "L'imitation est un mécanisme d'apprentissage puissant pour les enfants, mais (...) ils ont besoin de reproduire le même mouvement avec la même partie du corps quand ils imitent leurs parents", explique la publication. Et cette étude montre "qu'avant d'avoir des mots pour les parties du corps, les bébés reconnaissent que leur main est comme la vôtre, que leur pied est comme le vôtre. La carte neuronale du corps aide les bébés à se connecter aux autres". 

Selon Andrew Meltzoff, cette reconnaissance du "comme-moi" serait aussi un premier pas vers l'empathie envers les autres. "L'idée d'utiliser la science du cerveau pour étudier quand et comment les humains commencent à sentir une connexion avec les autres est importante et fascinante", ajoute-t-il, précisant que de prochaines études utilisant le même dispositif pourraient être menées pour comprendre comment la conscience du corps évolue à mesure que les bébés grandissent. 

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.