Cœlacanthe, archipel des Comores
Cœlacanthe, archipel des Comores © PETER SCOONES/Science Photo Library/Corbis

Depuis plus de 400 millions d'années, le cœlacanthe se balade dans les eaux du globe. Ce véritable survivant, redécouvert par l'homme dans les années 30, ne nous a pas livré tout ses secrets. Mais une équipe internationale de chercheurs a fait la lumière sur l'un d'eux cette semaine : la découverte d'un poumon caché.

La découverte a été publiée il y a quelques jours dans la revue Nature Communication. Et Mathieu Vidard reçoit deux des scientifiques de l'équipe qui ont participé à ces recherches : Marc Herbin (enseignant chercheur auMuseum National d'Histoire Naturelleet co-auteur de la publication) et Paul Tafforeau (paléontologue au Synchrotron de Grenoble).

Jusqu'à présent, les chercheurs connaissaient la présence d'un diverticule œsophagien. Ce que l'on ne savait pas en revanche, ce que ce diverticule était une relique d'un poumon sûrement fonctionnel il y a des millions d'années.

les premiers spécimens avaient probablement besoin d'un complément respiratoire lors de leurs migrations vers les profondeurs pour survivre.

Le poumon est aussi bien présent chez l'adulte que chez l'embryon. Son développement étant arrêté, il n'en reste qu'une trace de deux à trois centimètres sur un individu adulte.

L'étude a été pratiquée sur un cœlacanthe adulte et un embryon unique au monde de quatre centimètres. La rareté du specimen obligeait les chercheurs à l'étudier sans l'altérer et c'est là que l'accélérateur de particules entre en jeu. L'une des application du Synchrotron est d'obtenir une imagerie par rayon X . Il est 10 puissance 14 fois plus puissant qu'un appareil d'imagerie médicale.

Le défi technique venait du fait que l'embryon était beaucoup plus gros que les objets observés habituellement. Le défi a été réussi et a permis cette "dissection" virtuelle.

►►► Le Synchrotron, qu'est ce que c'est ?

Retrouvez l'émission La tête au carré

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.