l'onu voit le contrôle de l'épidémie de sida d'ici 2030
l'onu voit le contrôle de l'épidémie de sida d'ici 2030 © reuters

Le nombre de décès a reculé dans le monde en 2013 avec 1,5 millions de morts. C'est 200 000 de moins qu'en 2012 selon le rapport annuel de l'ONU. C'est la plus forte chute depuis le pic d'épidémie en 2005.

L'épidémie pourrait être maîtrisée en 2030 selon les Nations Unies même si le nombre de personnes vivant avec le virus a encore légèrement progressé l'an dernier. Il est passé à 35 millions contre 34,6 millions en 2012.

Des nouvelles infections en baisse

Le nombre de nouvelles infections du VIH est passé de 2,2 millions en 2012 à 2,1 millions en 2013. Les nouvelles contaminations touchant les enfants ont aussi diminué. Elles sont passées de 270.000 à 240.000. Depuis 2005, elles ont au total baissé de 27,6% dans le monde. L'argent déstiné à la lutte contre le sida a lui augmenté avec 19,1 milliards de dollars l'an dernier contre 4,6 milliards il y a 10 ans. Mais il faudrait entre entre 22 et 24 milliards de dollars par an pour financer la lutte contre le sida selon l'ONU.

Les explications de Danielle Messager

### ### L'Afrique subsaharienne la plus touchée C'est la partie du monde la plus touchée par le virus avec 1,5 million de nouvelles infections en 2013. 24,7 millions de personnes vivent avec le VIH en Afrique subsaharienne. 1,1 million de personnes en sont mortes l'année dérnière. Les pays les plus touchés par l'épidémie restent l'Afrique du Sud et le Nigeria. L'Asie reste aussi fortement touchée par l'épidémie avec 4,8 millions de personnes contaminées. L'Inde également. L' Amérique latine aussi : 1,6 million de personnes vivaient avec le VIH en 2013. ### Plus de morts en Russie faute de prévention 22 000 personnes sont mortes l'année dérnière. C'est 2000 de plus qu'en 2012. La Russie compte aujourd'hui près de 700.000 personnes contaminées. La plupart des nouveaux cas sont dus à l'usage de la drogue, à des contacts hétérosexuels, et environ 1 % à des relations homosexuelles. Le nombre de séropositifs en Russie a presque doublé entre 2006 et 2012, malgré la décision du gouvernement de multiplier par 20 à partir de 2006 le financement de la lutte contre le sida, reconnue comme "priorité nationale".
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.