L'abus de paracétamol potentiellement dangereux
L'abus de paracétamol potentiellement dangereux © Radio France / Olivier Bénis

Selon une étude, la prise de paracétamol à haute dose et à long terme a des effets secondaires sous-estimés. Les chercheurs britanniques parlent notamment d'une augmentation de 68 % des risques de maladie cardio-vasculaire.

Rassurez-vous, lutter contre une migraine passagère ne va pas vous tuer. Mais la prise excessive de paracétamol pendant longtemps peut avoir des conséquences plus graves qu'on ne le pensait, selon une étude réalisée par des chercheurs de l'hôpital britannique de Leeds. Selon eux, au-delà de la toxicité pour le foie, déjà connue, l'abus de paracétamol peut aussi avoir, après une prise régulière et à long terme, des conséquences sérieuses pour le coeur et les reins.

Risque peu élevé dans l'absolu

En se basant sur huit autres études déjà existantes, ils évoquent un taux de mortalité accru, jusqu'à 63 % chez des patients consommant au moins 3 grammes de paracétamol par jour. Le risque de développer une maladie cardio-vasculaire augmenterait lui de 68 %. Les patients sont aussi plus susceptibles d'être atteints de problèmes gastro-intestinaux et rénaux (risque multiplié par deux).

Compte tenu de son usage important et du fait qu'il est disponible sans ordonnance, il parait justifié de faire une revue systématique de son efficacité et de sa tolérance dans des pathologies particulières.

Toutefois, l'étude relativise aussi le risque dans l'absolu : il reste peu élevé pour un médicament de ce genre. Les chercheurs veulent surtout démontrer que que l'on sous-estime le "véritable risque du paracétamol, supérieur à ce que pense actuellement la communauté médicale".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.