De l'ADN datant de plus d'un million d'années a été retrouvé sur des dents de mammouth, qui avaient été mises au jour par la fonte du permafrost sibérien dans les années 1970. C'est le plus vieil ADN jamais séquencé au monde.

Photo obtenue par le magazine Nature le 17 février 2021 d'une dent de mammouth laineux émergeant du permafrost au Nord-Est de la Sibérie
Photo obtenue par le magazine Nature le 17 février 2021 d'une dent de mammouth laineux émergeant du permafrost au Nord-Est de la Sibérie © AFP / Handout / Love Dalén / AFP

1,65 million d'années. C'est l'âge de l'ADN qui été identifié sur une dent de mammouth  retrouvée dans le permafrost sur une île au large de la Sibérie. C'est tout simplement le plus vieil ADN jamais séquencé au monde

Le plus ancien mammouth laineux jamais découvert

C'est une étude publiée ce mercredi 17 février dans la revue Nature qui révèle la découverte. Cette étude, supervisée par le paléonthologue Love Dalen du Centre de paléogénétique de Stockholm, s'est intéressée aux dents de trois mammouths. Les spécimens ont été mis au jour dans les années 1970 par la fonte du permafrost sur l'île de Wrangel au Nord-Est de la Sibérie. Depuis, ils étaient conservés à l'Académie russe des sciences de Moscou.

Les chercheurs de l'étude ont commencé par comparer les molaires des spécimens avec celles d'autres animaux retrouvés dans les même couches sédimentaires. Selon les scientifiques, la dentition de certaines espèces sont en effet spécifiques à certaines périodes de la Préhistoire. Ils ont ainsi plus établir que les dents de deux des mammouths étaient âgées de plus d'un million d'années, et que celle du troisième, un spécimen dit "laineux", avait quant à lui autour de 800.000 ans. Le plus jeune des trois seraient donc le plus ancien mammouth laineux jamais découvert.

Des dents datant d'il y a 1,65 et 1,34 million d'années

Les chercheurs sont ensuite allés plus loin dans leurs recherches. À partir de minuscules échantillons de poudre dentaire, ils ont pu analyser des données génétiques et obtenir une datation plus précise encore. Ils ont ainsi découvert que le plus vieux des mammouths, appelé "Krestovka", est âgé de 1,65 million d'années. Son cadet, Adycha, a quant à lui 1,34 million d'années. Le petit dernier enfin, Chukochya, n'est âgé "que" de 870.000 ans.

Cet ADN ressemblait "à un puzzle, avec des millions de pièces minuscules", explique le principal auteur de l'étude, Tom van der Valk, de l'Université d'Uppsala en Suède. Les chercheurs l'ont donc complété avec de l'ADN d'éléphant et ont ainsi fait d'autres découvertes. Krestovka, le plus âgé des trois mammouths, serait ainsi issu d'une lignée jusqu'ici inconnue. Elle aurait divergé des autres espèces il y a environ 2 millions d'années puis colonisé l'Amérique du Nord.