La NASA a lancé aujourd’hui à 11h56 (heure française) le satellite Orbiting Carbon Observatory-2 (OCO-2), dédié à l’étude du dioxyde de carbone atmosphérique, depuis la station Vandenberg Air Force en Californie.

Orbiting Carbon Observatory-2
Orbiting Carbon Observatory-2 ©

Cette mission représente la première du genre pour étudier le CO2 présent dans notre atmosphère, le principal gaz à effet de serre parmi ceux produits par l’homme, et qui est impliqué dans le changement climatique.

La mission était initialement prévue pour être lancée mardi 1er juillet. Mais des difficultés concernant la circulation d'eau dans le lanceur au moment du tir ont conduit à un report du lancement à aujourd’hui.

Environ 40 milliards de tonnes de dioxyde de carbone sont rejetées dans l’atmosphère chaque année. La moitié de ces émissions seraient dissoutes dans les océans ou absorbées à la surface de la Terre par la biosphère, cependant les scientifiques ne savent pas exactement où et comment. La mission OCO-2 a ainsi pour but d’identifier d’où proviennent les émissions, et les zones où le CO2 est capté et stocké.

Pour parvenir à mesurer le taux d’absorption du CO2 par les plantes, les scientifiques s’intéressent à la fluorescence émise par la végétation. En effet, lorsque celles-ci réalisent la photosynthèse, processus leur permettant de produire de l’énergie et dans lequel le CO2 atmosphérique est utilisé, les plantes émettent un rayonnement fluorescent. La mesure de cette fluorescence par le satellite OCO-2 permettra donc aux scientifiques de traquer les absorptions de CO2 à la surface terrestre.

Cette mission fait suite à une première tentative qui avait échoué en 2009, pour le satellite Orbiting Carbon Observatory-1, destiné à remplir les mêmes missions.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.