Le régulateur sanitaire européen doit se prononcer ce vendredi sur l'autorisation du vaccin britannique alors que le vaccin d'AstraZeneca est attendu avec impatience pour permettre d'accélérer les campagnes de vaccination. Mais ce vaccin est-il efficace pour les plus de 65 ans ?

Les données du vaccin AstraZeneca sont examinées ce vendredi par l'agence européenne du médicament, en vue d'une autorisation dans l'Union européenne
Les données du vaccin AstraZeneca sont examinées ce vendredi par l'agence européenne du médicament, en vue d'une autorisation dans l'Union européenne © AFP / Andy Buchanan

Les données du vaccin AstraZeneca sont examinées ce vendredi par l'agence européenne du médicament, en vue d'une autorisation dans l'Union européenne. Le groupe pharmaceutique est dans la tourmente après différentes attaques sur sa production, pas aussi importante que prévu, et l'efficacité de son vaccin chez les personnes âgées qui sont le plus à risque, ce qui pose la question de la stratégie vaccinale. 

Troisième sur le podium, après les vaccins à ARN messager, qui démontrent une excellente efficacité qui sera sans doute inégalée, le vaccin AstraZeneca est fabriqué selon un autre principe, avec l'introduction de la protéine Spike dans un virus totalement inactivé, qui va déclencher une réponse de l'organisme contre cette protéine. Le virus ne pourra ainsi pas s'accrocher.

Ce vaccin a démontré une efficacité de 70% – c'est non négligeable – mais les essais cliniques ont porté majoritairement sur les 18 - 55 ans, peu au-delà de 65 ans.

Faudra-t-il flécher les vaccins, en fonction de l'âge ?

Pour le Pr Xavier Mariette, immunologue à L'hôpital du Kremlin Bicêtre, "dans un monde idéal, si on avait tous les vaccins dont on a besoin, ce serait une stratégie intéressante de privilégier le vaccin AstraZeneca pour des gens jeunes. Mais aujourd'hui on est dans une situation de pénurie, donc la priorité c'est de vacciner les sujets les plus à risque, donc les plus âgés, et les soignants et j'insiste les soignants qui vont affronter la troisième vague. Donc, aujourd'hui, entre rien et le vaccin AstraZeneca chez les plus âgés, il faudra évidemment choisir le vaccin AstraZeneca".

L'agence européenne du médicament se prononcera, soit sur une autorisation large pour toute personne de plus de 18 ans, soit affichera d'emblée une autorisation restreinte aux moins de 65 ans. 

À chaque pays ensuite – en France ce sera la Haute autorité de santé – de préciser la stratégie. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.