L'Agence européenne des médicaments (EMA) a approuvé mercredi le vaccin contre le Covid-19 de Moderna, après celui de Pfizer BioNTech. Suivie de près par la Commission européenne. Ce vaccin a déjà été approuvé au Canada, aux États-Unis et en Israël.

Après le Canada, les Etats-Unis et Israël, l'Agence européenne des médicaments a approuvé mercredi le vaccin contre le COVID-19 de Moderna
Après le Canada, les Etats-Unis et Israël, l'Agence européenne des médicaments a approuvé mercredi le vaccin contre le COVID-19 de Moderna © AFP / Joseph Prezioso
Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Comme Pfizer Bio NTech, Moderna est un vaccin à ARN Messager. Il est efficace contre les formes sévères, mais on cherche à savoir s'il l'est contre les transmissions.

Conçu sur le même principe de l'ARN Messager que celui de Pfizer BioNTech, ce vaccin Moderna affiche lui aussi une excellente efficacité : 94%, sur des formes sévères de la maladie. Mais pas contre les formes asymptomatiques, ni chez les plus de 75 ans, l'effectif étant jugé trop faible.

Est-il efficace contre la transmission ? On ne possède pas la réponse pour celui de Pfizer BioNTech. Pour celui de Moderna, des données préliminaires pourraient le laisser espérer, selon une étude du New England Journal of Medecine qui donne des indications.

La transmission est le point faible des vaccins

Pour le professeur Jean Daniel Lelièvre, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital Henri Mondor de Créteil, il y a quelques indications pour l'instant, mais aucune certitude : "On a regardé si des gens étaient porteurs du virus, mais ne développaient pas de maladie, mais on les a regardés uniquement avant la deuxième dose. Et là, il y a 39 sujets porteurs d'une infection asymptomatique dans le groupe placebo, et 15 dans le groupe qui a été vacciné. Donc a priori moins de gens qui vont transmettre la maladie du côté des gens qui ont reçu le vaccin. Peut-être ce vaccin pourrait fonctionner sur la transmission, mais avec ces seules données, il est très peu probable qu'on puisse conclure de manière définitive sur cette question."

Il faudra donc attendre avec, entre autres, des analyses au niveau des muqueuses : s'il y a présence d'anticorps dans les sécrétions nasales, c'est qu'il y a bien une protection contre le portage du virus et donc un effet sur la transmission.