Selon une étude parue mardi dans The New England Journal of Medicine, le COVID-19 est capable de survivre 3 heures dans l'air. Cela augmente t-il le risque de contagion ? Même les auteurs de cette recherche menée en laboratoire sont prudents.

Le COVID-19 est capable de rester dans l'air actif pendant 3 heures.
Le COVID-19 est capable de rester dans l'air actif pendant 3 heures. © AFP / Science Photo Library /Juan Gaertner

Alors que l'épidémie de coronavirus se poursuit au même rythme (le nombre de cas double toutes les 72 heures), une nouvelle étude inquiète : selon des chercheurs financés par le CDC américain, une agence de santé publique, le COVID-19 est capable de rester dans l'air actif pendant 3 heures.

Publiée dans une revue scientifique de renom le NEJM, cette étude ne doit pas alarmer. Ses conditions d'abord sont celles du laboratoire. Les chercheurs ont comparé la durée pendant laquelle on retrouvait le virus du SRAS et celui du COVID-19 sur différentes surfaces et dans l'air.

Pour cela, ils ont utilisé des brumisateurs et ont pulvérisé les virus sur différents matériaux. Résultat : on retrouve des particules en suspension dans l'air pendant 3 heures, la durée de l'expérience. Sur des surfaces en plastique, des particules subsistent jusqu'à 3 jours, 2 jours sur de l'acier inoxydable, 24h sur du carton et 4 h sur du cuivre. La quantité de virus diminue par 2 toutes les heures environ. Les deux coronavirus ont un comportement similaire. 

Une étude qui n'explique pas l'ampleur de la contamination

Voilà qui pose question puisque le Covid 19 est beaucoup plus contagieux que le SRAS. Pour les auteurs de l'étude eux-mêmes, il faut interpréter avec prudence ces résultats. Un paramètre important de la contamination semble être la charge virale, la quantité de virus autant que son mode de déplacement. 

Rien ne dit non plus que la simulation par brumisateur reproduit correctement les gouttelettes issues d'un éternuement ou d'une toux. Jusqu'ici, les virologues disaient que les gouttelettes ne flottent que quelques secondes dans l'air avant de retomber par terre ou sur une surface sous l'effet de leur poids. D'où la recommandation de conserver un mètre de distance entre 2 personnes. Il faut aussi éviter de se toucher le visage et, pour les personnes malades, porter un masque.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.