Selon un sondage de la Société française de cardiologie, sur mille patients hospitalisés pour une insuffisance cardiaque grave, près d'un tiers présentaient des signes évocateurs depuis au moins deux mois... Mais ne s'en étaient pas préoccupés. Les symptômes sont pourtant faciles à identifier.

Près de 1,5 millions de Français sont touchés par l'insuffisance cardiaque (photo d'illustration)
Près de 1,5 millions de Français sont touchés par l'insuffisance cardiaque (photo d'illustration) © AFP / George Frey / Getty Images North America

E-P-O-F : c'est l'acronyme des symptômes à ne pas négliger :

  • E comme essoufflement
  • P comme prise de poids
  • O pour œdème (un gonflement des pieds et des jambes)
  • F comme fatigue intense

Avoir au moins deux de ces symptômes doit mettre en alerte, a fortiori si on a les quatre a la fois.

En cas d'œdème, on pense souvent à un problème veineux, trop rarement à une pathologie cardiaque : c'est un tort. Quant à l'essoufflement, il ne doit jamais être négligé, même si c'est le seul symptôme.

Des symptômes qui se soignent, s'ils sont pris en charge à temps

Pour le docteur Florence Beauvais, cardiologue à l’hôpital Lariboisière, "on peut considérer que _quand on n'arrive pas à monter plus de deux étages sans s'arrêter, ça n'est pas normal_. Ce n'est pas uniquement le fait d'être sédentaire, et de ne pas faire suffisamment d'exercice physique."

Si on a un essoufflement, une prise de poids de 3 à 4 kilos en une semaine, l'apparition d'œdème des membres inférieurs qui prennent au moins l'empreinte de la chaussette, et une fatigue plus intense, il faut être alerté : ça peut être le cœur.

Pris en charge a temps, les patients peuvent être soignés pour réduire les symptômes. Sinon, ils risquent l'œdème pulmonaire, et la mort subite.

L'insuffisance cardiaque, c'est 70.000 morts par an en France, soit un décès toutes les sept minutes...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.