Des chercheurs britanniques ont cherché à mesurer l'impact des mesures de restrictions prises pour contenir l'épidémie de Covid-19. Sur l'ensemble des onze pays d'Europe de l'Ouest étudiés, ils estiment que 59 000 vies ont été épargnées.

Dans un crématorium en Espagne, pays très durement touché par l'épidémie
Dans un crématorium en Espagne, pays très durement touché par l'épidémie © AFP / Oscar del Pozo

Si le confinement a été décidé pour préserver nos systèmes de santé de la saturation (en étalant dans le temps la prise en charge des personnes infectées), il a aussi eu un impact global sur la mortalité en cette période de pandémie. C'est ce que montre une étude scientifique de l'Imperial College publiée le 30 mars. 

Selon les chercheurs, 59 000 vies auraient ainsi été épargnées dans les 11 pays de l'Europe occidentale étudiés, dont 2 500 en France. "De nombreux décès supplémentaires seront évités si les mesures restent en place jusqu'à temps que les contamination tombent à un faible niveau", écrivent-il.

Influence des données concernant l'Italie et l'Espagne

Les deux chiffres cités ci-dessus sont issus d'une moyenne. La fourchette est en effet comprise entre 21 000 et 120 000 morts évités. Pour la France, entre 1 000 et 4 800. Les chercheurs britanniques insistent sur le fait que les données concernant l'Italie et  l'Espagne ont fortement influencé leur modèle. C'est aussi là que l'effet des mesures autre que médicales est le plus important, à savoir la fermeture des écoles et universités, le placement en quarantaine pour les personnes infectées, mesures de distanciation sociale et de confinement pour l'ensemble des populations. 

À ce stade, selon l'Imperial College, 18 millions d'Européens ont été infectés par le virus, soit 1 sur 20. Mais là encore, il existe de grandes différences suivant les pays. Ainsi, 0,7% des Allemands auraient été infectés, 3% des Français mais 15% des Espagnols. Des chiffres provisoires et sujets à débat puisqu'on ne teste pas avec la même  intensité suivant les pays. L'Europe de l'Est est en outre totalement exclue de ces données, pour lesquels les calculs s'arrêtent d'ailleurs au 31 mars.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.