Poisson Fuel
Poisson Fuel © Radio France / Marion Montaigne pour la Tête au Carré

Il y a 26 ans, l'Exxon Valdez s'échoue sur les côtes sud de l'Alaska et déverse dans les eaux poissonneuses près de 40000 tonnes de pétrole brut dans la baie du Prince William . Cette semaine, une étude parue dans le Scientific Report évoque les conséquences à long terme sur les populations de poissons. Pour en parler, Mathieu Vidard reçoit Gilles Boeuf (professeur de biologie marine), pour la Une de la science.

Quatre ans après la marée noire, une chute du nombre de poissons avait été constatée en particulier chez les harengs et les saumons. Des études sur le long terme prouvent que les embryons de poissons exposés à des doses d'huile pétrolière, même à faible dose, sont victimes de malformations cardiaques. Sept à neuf mois après cette exposition, les poissons développent des problèmes souvent létaux.

Cette étude relance également le débat sur l'indemnisation de telles catastrophes, car les conséquences sont beaucoup plus importantes que prévues. A l'époque les indemnisations avait été calculée sans tenir compte de ce paramètre, qui des années plus tard a touché toutes les pêcheries de la région. L'impact a donc été sous estimé. Une pierre dans le jardin du lobby pétrolier et des pouvoirs publics qui devront revoir la façon de gérer les marées noires et étendre les zones géographiques touchées.

Retrouvez la Tête au Carré

Poisson fumeur
Poisson fumeur © Radio France / Marion Montaigne pour la Tête au Carré
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.