Grâce à une méthode inédite, une équipe internationale de scientifiques a découvert l’existence, dans la pyramide de Khéops, d’un espace encore inexploré.

Vue de la grande pyramide de Khéops
Vue de la grande pyramide de Khéops © AFP / MARWAN NAAMANI

Les pyramides d'Égypte n'ont pas encore dévoilé tous leurs mystères... mais l'un d'entre eux vient d'être résolu par des scientifiques : des chercheurs égyptiens, japonais et français de la mission Scan Pyramids, lancée il y a deux ans, ont découvert l'existence d'un "grand vide", inconnu jusqu'ici, dans la pyramide de Kheops, l'une des sept merveilles de l'Antiquité, construite il y a 4.500 ans. Leurs résultats sont publiés aujourd'hui dans la revue scientifique Nature. 

Pyramide radiographiée

Avec cette nouvelle technique, c'est un peu comme si on avait fait une radio de la pyramide. Sauf qu'à la place des rayons X, on a utilisé les détecteurs de muons, des particules cosmiques. 

Comment les scientifiques ont-ils scanné la pyramide de Khéops ?
Comment les scientifiques ont-ils scanné la pyramide de Khéops ? © Visactu / Visactu

Sébastien Procureur est chercheur au CEA, le commissariat à l'énergie atomique. Il est à l'origine des télescopes à muons qui ont observé ce grand vide : 

Quand ces muons traversent de la matière, ils perdent une partie de leur énergie (...) si on mesure le nombre de muons détectés dans une direction donnée, ce nombre de muons renseigne sur la quantité de matières traversée. On arrive à mesurer la densité moyenne de l'objet qu'on regarde

Trois instruments différents de détection des muons le confirment : il y a bien une grande cavité de la taille d'un avion, d'au moins 30 m de long et plusieurs centaines de mètres cubes, qu'on ne connaissait pas jusqu'ici.

Première découverte faite depuis le Moyen-Age dans cette pyramide

Medhi Tayoubi est le codirecteur de la mission Scan Pyramids :

L'objectif initial était de se mettre dans la Chambre de la reine et de radiographier tout ce qui se trouvait au dessus (...) A notre grande surprise on a vu un trait parallèle à la Grande galerie (...) On a pris conscience qu'on tenait entre notre mains quelque chose de spectaculaire. 

La question maintenant, c'est de savoir ce qu'est ce grand vide : couloir, autre chambre, ou succession de plusieurs structures ? Les scientifiques vont confier aux spécialistes le soin d'interpréter leur découverte avec plusieurs hypothèses.

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.