Votre chien ne vous obéit pas ? Il fait énormément de bêtises ? Il pleure toute la journée en votre absence ? Les conseils d'un psychiatre vétérinaire pour y remédier.

Les troubles comportementaux du chien se soignent en passant notamment par la psychiatrie
Les troubles comportementaux du chien se soignent en passant notamment par la psychiatrie © Getty / American Images Inc

La Tête au carré, l'émission de Mathieu Vidard, abordait la question de la folie chez l'animal. Car en effet, depuis peu, la psychiatrie vétérinaire est en plein développement, les considérations autour de l'animal ayant particulièrement évoluées ces dernières années.

Les troubles du comportement sont la première cause d'euthanasie des chiens. Ils peuvent souffrir d'hyperactivité, d'hypersensibilité, de névrose, d'anxiété...comme nous !

Alors comme votre petit chouchou n'ira pas encore tout seul sur ses 4 pattes sur le divan, nous vous proposons de l'y emmener. Et avant ça, de faire un état des lieux de son comportement.

Un canapé de détruit ne vaut pas toutes ces années de bonheur qu'il a à vous offrir
Un canapé de détruit ne vaut pas toutes ces années de bonheur qu'il a à vous offrir © Getty

Quelles pathologies pour quel comportement ?

Si votre fidèle compagnon déborde d'une imagination redoutable pour vous faire tourner en bourrique, qu'il détruit à peu près tout sur son passage, mais que malgré tout il vous arrache un sourire, on pourra le diagnostiquer comme hyperactif et hypersensible (HSSA).
Ce sont des animaux qui ne sont pas coupés de la réalité. En revanche, ils n'ont aucun filtre sensoriel et réagissent à toutes les stimulations.

Dès que vous quittez l'appartement, votre chien pleure en continu (et potentiellement irrite particulièrement la voisine) ? C'est simple il souffre de troubles de l'attachement. L'humain est devenu pour lui un refuge.

Comment les traiter ?

Pour ce qui concerne les symptômes d'HSSA, d'abord rassurez-vous, vous n'y êtes pour rien. Le plus souvent c'est une méconnaissance de l'animal qui crée ce fossé entre vous.

Un traitement médicamenteux sera nécessaire. Il sera accompagné d'une thérapie comportementale. Mais dites-vous qu'au bout de 12 à 18 mois de traitement, vous partagerez le quotidien de l'animal le plus extraordinaire qui soit.

Si votre chien souffre d'anxiété de séparation, en revanche, vous êtes un poil responsable. Votre chien a peur, et a très certainement dû être séparé de sa mère trop tôt. Vous avez donc endossé ce rôle pour lui. Pas d'inquiétudes, encore une fois, tout se soigne (médicaments et comportementaliste).

Enfin dernier conseil, si vous songez à adopter, prenez bien le temps de consulter les différents tempéraments de chaque race. Un chien de chasse est toujours plus difficile à contenir en appartement qu'un bichon maltais !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.