Marisol Touraine
Marisol Touraine © MaxPPP / Stephane Lartigue

Marisol Touraine a choisi la petite commune de Scorbé-Clairvaux, dans la Vienne pour présenter son "pacte territoire santé" et ses "douze engagements concrets" pour lutter contre les déserts médicaux.

Garantire un accès au soins sur l'ensemble du territoire

Marisol Touraine au micro de Baudouin Calenge

Le plan s'attaque d'abord à la formation des médecins, aujourd’hui uniquement assurée par l'hôpital durant les neuf années que durent les études d’un futur généraliste.

Il y aura "100% des étudiants en médecine générale en stage dans un cabinet libéral, si possible dans un territoire isolé", a assuré la ministre de la santé qui constate que les stages, en principe obligatoires, mais, dans les faits ne sont pas effectués.

Les explications de Danielle Messager

Le nombre de bourses d'engagement de service public créées sous le précédent quinquennat passera à 1.500 d'ici à 2017. Les bénéficiaires doivent exercer dans les territoires défavorisés pendant autant d'années qu'ils ont perçu l'allocation de 1.200 euros bruts par mois. Un système pas très prisé jusqu’ici.

Un revenu garanti

Marisol Touraine a annoncé également que deux cents "praticiens territoriaux de médecine générale" auront dès l'an prochain, et pour deux ans, un revenu garanti. Le montant de ce revenu n’est pas encore garanti. La somme de 4.600 par mois avait été précédemment évoquée.

Avec le revenu garanti, le travail en groupe est plébiscité par les jeunes médecins. Le plan prévoit des forfaits accordés aux maisons de santé pluridisciplinaires qui prévoit également que des praticiens hospitaliers, principalement des spécialistes, pourront venir travailler à temps partiel dans des structures libérales sans perdre pour autant leur statut de salarié.

Enfin, pour pallier le manque de certaines spécialités comme l'ophtalmologie, les transferts de compétences (des médecins vers d'autres professionnels) seront accélérés.

Le Président du premier syndicat de généralistes, Claude Léchère estime que les mesures annoncées vont dans le bon sens.

Claude Léchère invité du journal d'Angélique Bouin

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.