carmat
carmat © MaxPPP

Malgré le dernier échec d'implantation d'un cœur artificiel, les Français sont de plus en plus nombreux à trouver positives les avancées scientifiques en médecine. C'est le principal enseignement d'un sondage Odoxa pour France Inter, le Figaro et MNH.

Les Français d'habitude si sombres et pessimistes dans les enquêtes internationales, placent aujourd'hui davantage de confiance dans les progrès de la recherche médicale.

A la question, "faut-il continuer les implantations de coeurs articifiels ?", 80% des sondés estiment que la marche des essais doit se poursuivre. Et ce malgré les risques, car ces greffes ont montré que le risque zéro en matière d'innovation médicale n'existait pas.

Cela conforte la démarche de Carmat . La société a reconnu que sa deuxième prothèse avait subi un problème mécanique. Une mise au point sera nécessaire, mais Carmat espère pouvoir prochainement implanter un nouveau patient.

Au-delà du coeur artificiel, ce sondage montre une adhésion , un soutien plus global à la science, la recherche médicale. Les sondés parlent de progrès, selon eux nous vivons mieux que nos parents et nos enfants vivront mieux que nous. Convaincus qu'à terme, on saura guérir le cancer et éradiquer le sida.

Une adhésion, certes, avec des limites dans la science - fiction. Sur la perspective d'un homme, mi-machine mi-homme, les Français sont plus réservés. Et pourtant, à bien y regarder, nous y sommes presque déjà, avec ces greffes de coeur artificiel, ou certaines prothèses de main et de jambe.

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.