L'Organisation météorologique mondiale a fait le bilan des éclairs les plus longs du monde, en distance et en durée. La France entre au palmarès.

La foudre éclaire l'aéroport de Barstow (Californie, Etats-Unis), Juillet 2015
La foudre éclaire l'aéroport de Barstow (Californie, Etats-Unis), Juillet 2015 © Reuters / Gene Blevins

L'année 2016 devrait être l'année la plus chaude de l'histoire. Et qui dit réchauffement climatique, dit des phénomènes naturels de plus en plus violents.

L'Organisation météorologique mondiale (OMM) a inscrit deux nouveaux records a sa liste des phénomènes extrêmes : les éclairs les plus longs jamais enregistrés. Le plus grand s'est produit dans l'Oklahoma le 20 juin 2007. Il mesurait 321 kilomètres de long. Le plus long a été repéré le 30 août 2012 dans le sud de la France, entre Valréas et Brunet (Alpes-de-Haute-Provence). Il a duré 7 secondes et 74 centièmes, quand la majorité des éclairs ne durent qu'une seconde.

Enregistré par Météorage, organisme qui gère le réseau français de détection de la foudre, l'éclair provençal a incité l'OMM à adapter sa définition du phénomène. Défini comme une décharge atmosphérique qui dure moins d'une seconde, l'éclair peut en fait durer bien plus longtemps et parcourir une très grande distance. Le spécialiste Stéphane Pédeboy a expliqué l'épisode de 2012 sur les ondes de France Bleu Hérault

En 2016, une activité orageuse record en France

Selon Météorage, le premier semestre 2016 est le troisième semestre le plus foudroyé depuis les vingt dernières années en France, avec plus de 1 400 000 éclairs. Le 28 mai a été la journée la plus foudroyée de l'année, marquée par un accident au parc Monceau à Paris, où onze personnes ont été électrisées en s'abritant sous un arbre, ne faisant aucune victime. L'année 1995 reste la plus foudroyée depuis 1990.

Le niveau de foudroiement en France varie d'une année à l'autre, selon le bilan de Météorage
Le niveau de foudroiement en France varie d'une année à l'autre, selon le bilan de Météorage © Météorage

En moyenne, la foudre touche la France Métropolitaine 270 jours par an. Le mois de juillet est le mois le plus actif ces vingt dernières années. Le niveau de foudroiement est complètement différent d'une région à l'autre. À Nîmes, il est environ 40 fois supérieur à celui de Quimper, par exemple. La région Paca est la plus touchée. La Bretagne est la région la moins impactée, mais la foudre y est plus intense lorsqu'elle éclate.

Si l'été est la période de l'année où les foudroiements sont les plus fréquents, en hiver, ils sont d'une grande violence. Pendant les mois de décembre, janvier et février, plus d’1 impact sur 3 s’avère violent (c’est-à-dire supérieur à 50 000 ampères), contre 1 sur 15 en été.

Derniers articles
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.