[BEST OF] L'organisation des abeilles, la concentration, les piqures d'araignées, les morsures de serpents et la maladie de Huttington : Voici une sélection des sujets abordés cette semaine dans La Tête au Carré.

Écoutez le meilleur de la semaine de La Tête au Carré :

L'organisation d'une ruche d'abeilles

L'abeille domestique, Apis mellifera
L'abeille domestique, Apis mellifera © / Ken Thomas

C'était lundi 7 septembre etMathieu Vidard recevaitVincent Tardieu (journaliste scientifique indépendant, spécialisé dans le domaine agricole et de l'écologie) etAxel de Courtye (écotoxicologue, responsable de l’Unité protection des abeilles à Avignon). Ils y expliquaient le fonctionnement et l'organisation des abeilles au sein de la ruche.

Axel de Courtye

La colonie doit s'adapter aux ressources disponibles, aux climats et également au nombre de larves à nourrir

►►► Ré-écoutez le Déclin des Abeilles

Restons concentrés

AvecJean-Philippe Lachaux, directeur de recherche au CNRL, tentons d'apprendre à maîtriser notre capacité d'attention.

►►► Ré-écoutez Comprendre et apprivoiser son attention grâce aux neurosciences .

Serpents et araignées

Vipera aspis aspis
Vipera aspis aspis © / Felix Reimann

Avec Christine Rollard (arachnologue, enseignante chercheuse au Museum National d'Histoire Naturelle) et Max Goyffon ( médecin, attaché honoraire au Museum National d'Histoire Naturelle), vous allez en apprendre un peu plus sur les piqures d'araignées et les morsures de serpents. Alors que faire si on est seul dans la nature et que l'on est mordu ou piqué ?

Max Goyffon

Lorsqu'on est envenimé par une vipère par exemple, il faut éviter de faire tout effort musculaire.

►►► Ré-écoutez La fonction venimeuse

Maladie de Huttington

Alexandra Durr (neurogénéticienne dans le Département de génétique et cytogénétique du Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, à Paris) nous raconte sa consultation de diagnostic pré symptomatique dela maladie de Huttington.

Alexandra Durr

Dans le pré-symptomatique, avant que les signes soient là, si on pas de prévention à proposer, la question c'est pourquoi ? Et seules les personnes à risques ont la réponse.

►►►Ré-écoutez La santé de demain

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.