Robert Edwards à Cambridge en 2010
Robert Edwards à Cambridge en 2010 © Maxppp

Il s'appelait Robert Edwards et il est à l'origine d'un nombre incalculable de naissances. Britannique et biologiste, ses recherches ont permis la naissance de Louise Brown, premier bébé issu d'une fécondation in vitro. Robert Edwards est mort à 87 ans.

Le Britannique Robert Edwards, pionnier de la fécondation in vitro et chercheur à l'origine du premier "bébé éprouvette", est mort mercredi à l'âge de 87 ans des suites d'une longue maladie, a fait savoir l'université de Cambridge.

Prix Nobel de médecine en 2010, le physiologiste avait débuté ses travaux sur la fécondité dans les années 1950. Le premier "bébé éprouvette", Louise Brown, est née en 1978 grâce à ses recherches.

On lui dit des millions de bébés

Robert Edwards avait ouvert en 1980 le premier établissement spécialisé dans la fécondation in vitro, la clinique de Bourn Hall, dans sa ville d'origine, Cambridge.

Depuis lors, des millions de bébés sont nés dans le monde grâce aux techniques qu'il avait mises au point avec son collègue Patrick Steptoe, lui aussi décédé.

Peter Braude, professeur d'obstétrique et de gynécologie au King's College de Londres, a souligné que peu de biologistes avaient eu comme lui un tel impact positif et pratique sur le genre humain.

"Il quitte un monde qu'il a rendu bien meilleur", a-t-il dit.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.