Nouveau-né
Nouveau-né © Etolane

C'est une première judiciaire, selon les avocats de cet homme de 29 ans, père biologique d'un enfant né sous X et qui vient d'être reconnu dans ses droits.

Cet homme, séparé de sa compagne alors enceinte, avait reconnu son enfant à la date du terme présumé de la grossesse. En réalité, l'enfant était né quelques jours avant, et la mère avait choisi d'accoucher sous le sceau de l'anonymat.

De plus, le père ignorait la date exacte et le lieu de naissance de son enfant. Son acte de reconnaissance n'a donc pas été pris en compte dans le délai prévu par la loi. Le nouveau-né avait alors été, comme le veut la procédure, recueilli par les services départementaux d'aide sociale à l'enfance au bout de deux mois.

"Tout est prêt, il a une chambre qui l'attend" : reportage de Pascale Boucherie

La justice, via le tribunal d'instance de Nantes, a finalement ordonné la restitution de l'enfant qui aura bientôt un an, à son père biologique, vivant en Loire-Atlantique.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.